RTBFPasser au contenu

AR Liège

Le Marsupilami revient dans un 33e tome : Batem, son dessinateur liégeois, nous présente "Supermarsu"

"Supermarsu", le 33e tome des aventures du Marsupilami

Vivre Ici Liège

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La province de Liège est une terre d’auteurs et de dessinateurs de bandes dessinées. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment Luc Collin, alias Batem. Depuis le décès de Franquin, le dessinateur développe l’univers du célèbre Marsupilami qui revient dans un 33e tome.

À l’occasion de la sortie du 33e tome des aventures du Marsupilami, Batem, dessinateur de l’animal imaginé par André Franquin, répondait aux questions de Pascal Michel pour Vivre Ici Liège.

Principalement connu pour les séries Spirou et Fantasio ou encore Gaston, André Franquin est aussi le créateur du Masupilami, cet animal imaginaire bien connu de tous. Après avoir pris Batem sous son aile, il lui propose de faire vivre les aventures du Marsu en tant que héros et série à part entière : "Donc, depuis 33 ans, je ne suis pas le papa créateur, mais bien la nourrice", fait remarquer Batem.

 

"Supermarsu" : Hector se transforme en Marsupilami par magie

"Supermarsu", le tome 33 des aventures du Marsupilami.

Sorti aux éditions Dupuis ce 4 juin, "Supermarsu" voit Hector plonger dans la peau d’un Marsupilami par magie… et par accident. Le jeune garçon se retrouve à l’école du Marsupilami où il découvre que n’est pas Marsu qui veut… Un nouveau tome pour une série de gags au coeur de la jungle palombienne qui propose aussi une réflexion sur la condition humaine, la nature et la liberté.

"Ici, le Marsu se retrouve dans un personnage qui est en quelque sorte son alter ego, ça nous permet d’être plus proche du lecteur", explique Batem, "et puis, Hector est un personnage bien présent dans les autres albums depuis plusieurs années, c’est vraiment le compagnon du Marsu, il ne passait pas là par hasard", continue-t-il.

Bien que le personnage emblématique de la BD ne parle et ne pense pas, le dessinateur confie encore regorger d’idées pour de prochaines histoires. Il faut dire que la source d’inspiration de Batem se cacher derrière un "personnage" tout particulier : "Elle gravite autour de cet univers et me paraît très importante, c’est la jungle. Cette forêt est vraiment une source de création. C’est un catalyseur d’idées", confie-t-il.

Il faut rester humble, la nature a plus d’imagination que vous. Vous pouvez créer ou inventer tout ce que vous voulez, sachez que la nature l’aura déjà fait avant vous

Le créateur de la fameuse jungle palombienne ajoute : "Je suis allé me ressourcer dans la grande forêt du côté de la Guyane pour redécouvrir ce qu’est la jungle. J’avais tendance à dessiner des gazons anglais au pied des arbres dans les premiers albums, alors que ça n’est pas du tout comme ça. Je suis revenu de là avec l’envie et la gourmandise de dessiner cet endroit magique".

Liège, nid de dessinateurs talentueux

Comme beaucoup de dessinateurs, Batem confie avoir commencé sa carrière seul, où les coups de crayons ont fusé de longues heures dans son atelier. Voyant que d’autres dessinateurs de la région prenaient chacun peu à peu leur envol, les artistes se sont rassemblés dans un atelier implanté en plein centre de la Cité Ardente : "Cela fait maintenant 16 ans que nous travaillons ensemble en plein centre de Liège. Nous sommes 8 à y travailler", conclut le dessinateur.

"Supermarsu", tome 33 des aventures du Marsupilami (éditions Dupuis), signé Colman et Batem, est disponible en librairie depuis le 4 juin dernier.

Sur le même sujet

17 juin 2021 à 08:40
2 min
14 juin 2021 à 15:06
2 min

Articles recommandés pour vous