RTBFPasser au contenu

Le marché halal a le vent en poupe

Un marché en pleine expansion
30 janv. 2017 à 13:54 - mise à jour 30 janv. 2017 à 13:543 min
Par FP
.

"Si je te dis que je mange halal, alors qui suis-je ?"

Ceux qui mangent halal aujourd'hui en Europe sont essentiellement des Musulmans, au sens culturel du terme, c'est à dire pas forcément des pratiquants. Mais ce sont aussi des consommateurs passifs, qui consomment halal sans le choisir. Environ 25 % de la population française mangeraient halal sans en faire le choix.

 

Il ne faut pas confondre halal et marché halal !

A l'origine, le mot halal a une définition théologique qui signifie permis, licite. Ce mot a été popularisé en France en 2012 par un grand débat suscité par un parti d'extrême-droite.

Il faut savoir que les textes religieux donnent des orientations mais n'imposent pas de lois alimentaires ou une seule façon d'abattre les animaux. Or 40% des Musulmans pensent que manger halal est un pilier de l'islam

 

Le marché halal est un marché inventé, selon l'anthropologue Florence Bergeaud-Blackler.

La création, à l'initiative de l'Iran, d'un marché de la certification, d'un organisme de contrôle halal, a marqué la naissance du marché halal, au début des années 80. Ce marché est réglementé en grande partie par des religieux, dans un espace hors droit. Il génère d'énormes bénéfices.

On constate une avancée de ce type de produits en Europe, auparavant circonscrits au monde oriental. Le halal concerne aujourd'hui davantage que la viande, c'est un marché à part entière, et aussi un mode de vie. Le Musulman qui ne veut pas y adhérer, manger halal par exemple, serait exclus de la communauté.

Le consommateur musulman émerge dans les années 2000 car le marché halal est censé répondre aux besoins des Musulmans. Des associations de consommateurs musulmans se répandent.

Le site Al Kanz rencontre un grand succès.

Il se présente comme un site d'actualités et d'analyses tendances et perspectives du marché du halal et des consommateurs musulmans, comme une référence.

Ce site répand toutefois "des thèses extrémistes, islamistes mais avec un habillage de modernité. C'est une relecture moderne de normes hyper rétrogrades."

Or ce site est parfaitement accepté à tous les niveaux de la société et dans tous les milieux.

 

"Le marché halal tel qu'il est fait aujourd'hui
est un instrument de propagande politique pour les islamistes.
C'est très préoccupant pour la commensalité et pour la convivialité."

Florence Bergeaud-Blackler

Halal pour tous à la cantine ?

Concernant les cantines halal à l'école, Florence Bergeaud-Blackler préconise un véritable débat théologique, avec des intellectuels musulmans, légitimes à dire le droit musulman, et jusqu'ici absents du débat. Des penseurs qui n'appartiennent pas à ce courant minoritaire fondamentaliste.

 


 

"Il faut que les journalistes, les chercheurs fassent leur travail essaient de comprendre un peu mieux les vraies dimensions de ce marché halal, parce qu'on est en train de lui ouvrir un boulevard. Il faut aussi que les théologiens montrent que le halal, ce n'est pas le business halal."

_______________________

Et dieu dans tout ça ? en parle avec Florence Bergeaud-Blackler.

Florence Bergeaud-Blackler est anthropologue et grande spécialiste du marché halal, chargée de recherches au CNRS. Elle vient de publier Le marché halal ou l’invention d’une tradition chez Seuil.

Ecoutez...

A lire :

Dix questions sur les pratiques halal en Belgique - Un article RTBF Info

Le marché halal ou l’invention d’une tradition de Florence Bergeaud-Blackler, chez Seuil.

Du simple rituel d’abattage au tourisme halal, en passant par les aliments, les médicaments et la mode, le marché halal s’étend sur tous les continents. La liberté d’interprétation des textes dont bénéficiaient les autorités religieuses traditionnelles a été peu à peu remplacée par un espace normatif où le fidèle n’aurait le choix que de chercher le halal et d’éviter ce qui ne l’est pas. Et la surveillance qui s’exerce sur les produits charia-compatibles par le biais d’intermédiaires mi-marchands mi-religieux s’applique désormais aussi aux conduites de leurs acheteurs.

Qu’est-ce qui a rendu possible un tel élargissement du " système halal ", faisant de tout fidèle musulman un consommateur, et de l’Umma une puissance économique ? Du cœur des abattoirs jusqu’aux comités normatifs où se décident nos politiques économiques, ce livre brillant et passionnant raconte la rencontre improbable entre deux utopies de la fin du XXe siècle, le fondamentalisme islamique et le néolibéralisme. Montrant que la récente invention du marché halal n’aurait pas été possible si les intérêts marchands n’étaient pas passés avant la neutralité de l’État et la liberté religieuse, il décrypte également les enjeux des controverses qui divisent la société française : l’abattage rituel et le bien-être animal, les repas halal dans les institutions publiques ou les entreprises, etc.

_________________________

Articles recommandés pour vous