Littérature

Le marché du livre porté par la pandémie en 2021 mais s'essouffle déjà en 2022

© © Tous droits réservés

L'injonction à rester chez soi durant la pandémie de coronavirus semble avoir poussé nombre de Belges francophones à se plonger dans les livres, alors que le marché a progressé dans la Fédération Wallonie-Bruxelles de 14,2% en 2021 par rapport à 2020, indique vendredi l'Association des éditeurs belges (Adeb).

En 2021, le marché total du livre a ainsi atteint 273,3 millions d'euros, contre 239,4 millions en 2020. Ces statistiques sont fournies par l'institut de sondage GfK, complétées par les données des ventes directes des éditeurs de l'Adeb.

La bande dessinée a tiré les ventes vers le haut, avec une progression du marché de 33% en 2021 (62,9 millions d'euros). Les planches à bulles sont même devenues numéro 1 des ventes. 

L'autre forte hausse est observée dans le secteur des livres de loisirs et de vie pratique, avec une augmentation de 20% en un an (27,8 millions d'euros). Cette croissance est cependant "insuffisante pour rattraper les pertes de 2020", pointe l'Association des éditeurs belges.

Concernant les points de vente, ce sont surtout les chaînes, grandes surfaces spécialisées et sites de vente en ligne qui ont surfé sur le succès du livre, avec une progression de 22,7%. Les librairies ont suivi l'évolution du marché (+14,4%) tandis que les grandes surfaces alimentaires n'ont accusé qu'une hausse de 1,7%.

Le chiffre d'affaires des éditeurs francophones en FWB a atteint 315 millions d'euros en 2021, en hausse de 10,9% par rapport à 2020.

"Cette embellie, portée sans doute par la crise Covid et l'ouverture des librairies comme seul accès à la culture, ne semble pas s'avérer pérenne. À la fin juillet 2022, sur fond de crise économique, le marché du livre est en recul de -5%, les librairies de -10%", pointe cependant l'association.

Articles recommandés pour vous