RTBFPasser au contenu

Psychologie

Le manque de sommeil exacerbe la colère

Le manque de sommeil exacerbe la colère
01 déc. 2019 à 15:001 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Ces recherches, menées par des chercheurs de l'Iowa State University, ont suivi 142 participants assignés de manière aléatoire à deux groupes. On demanda au premier groupe de suivre sa routine habituelle de sommeil sur une période de deux jours alors que le deuxième groupe devait réduire ses nuits en retranchant deux à quatre heures de sommeil deux nuits d'affilée. Les participants devaient aussi évaluer leur sentiment de colère avant et après ces deux nuits.

Un lien direct entre manque de sommeil et colère

Leurs résultats, parus dans le Journal of Experimental Psychology: General ont montré que les personnes qui se conformaient à leurs horaires habituels de sommeil dormaient en moyenne sept heures, alors que l'autre groupe dormait environ quatre heures et demie par nuit, une durée qui reflète le manque de sommeil auquel nous devons régulièrement faire face, comme l'ont noté les chercheurs. 

Les scientifiques ont observé que les restrictions de sommeil intensifiaient de manière universelle les sentiments de colère.

Le manque de sommeil avait déjà été relié à une augmentation des émotions négatives, telles que l'anxiété et la tristesse, et à une baisse des émotions positives comme la joie et l'enthousiasme. Le co-auteur Zlatan Krizan a ajouté que le manque de sommeil avait un effet direct sur la colère plutôt que de créer des sentiments plus négatifs sur le moment.

Le manque de sommeil exacerbe la colère
Le manque de sommeil exacerbe la colère skynesher - Getty Images

Les limites de la faculté d'adaptation

Malgré les tendances caractéristiques de s'adapter plus ou moins à des conditions irritantes (une chemise trop serrée ou un chien qui aboie), les individus qui manquaient de sommeil montraient en réalité une tendance allant vers une augmentation de la colère et du désarroi.

Ces personnes inversent fondamentalement leur capacité à s'adapter aux conditions énervantes au cours du temps.

Les scientifiques commencent actuellement à rassembler des données pour voir si le manque de sommeil pouvait aussi exacerber les comportements agressifs envers les autres.

Articles recommandés pour vous