RTBFPasser au contenu

Regions

Le manège "Le Canter" à Embourg transformé en appartements

Le manège "Le Canter" à Embourg transformé en appartements
12 févr. 2014 à 08:132 min
Par Caroline Adam

Quatre immeubles vont bientôt remplacer l’ancien manège "Le Canter" à Embourg. Situé juste à côté de la piscine, le site n’intéressait plus la commune depuis longtemps. Elle l’avait déjà cédé aux propriétaires du manège auxquels elle était liée par convention. Aujourd’hui, la société anonyme "Alizé du Sud" possède le terrain et souhaite y bâtir des appartements. L’enquête publique qui a suivi la demande de permis d’urbanisme, s’est terminée fin janvier. Douze réclamations ont été enregistrées. Les aspects pointés par les réclamants concernent le gabarit de l’architecture, les problèmes de mobilité et d’égouttage ainsi que la pollution.

La construction de ces bâtiments suppose la destruction d’un espace vert. Mais Florence Herry, échevine de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et de l’environnement de la commune de Chaudfontaine affirme: "La moitié du territoire est déjà en espace vert. Le flanc de colline sera toujours vert également. Il n’y a que sur la partie où viendront s’implanter les quatre unités qu’il y aura une construction". L’espace reste donc très arboré et le projet tel qu’il a été présenté à la commune prévoit aussi des replantations et un aménagement des abords.

En outre, selon certains habitants de la ville, cet endroit faisait autrefois office de décharge, ce qui pourrait causer des problèmes de sol durant les travaux. A cela, Florence Herry répond: "Il n’y a pas de décharge répertoriée à cet endroit. Par contre, l’endroit a accueilli des remblais de construction des alentours". Des essais de sol pour la stabilité ont déjà été réalisés à l’endroit convoité et ont confirmé la possibilité de construction. Les résultats d’autres tests, concernant la nature du sol cette fois et l’approbation d’une étude réalisée par les promoteurs immobiliers par la Région wallonne sont encore attendus.

La commune est actuellement en phase de traitement du permis d’urbanisme. Une fois les réclamations analysées, un rapport sera transmis à la Région wallonne et le fonctionnaire délégué statuera sur la demande de permis. La commune pourra ou non délivrer le permis moyennant ou non des conditions suspensives. Le projet a reçu un avis favorable de la commune lors de sa présentation. Pour le moment, le promoteur n'est pas en position de préciser la date du début du chantier puisque des traces de pollution ont été découvertes dans le sol. Un assainissement du terrain doit donc être réalisé avant de pouvoir entamer les travaux.

Margaux Leroy

Articles recommandés pour vous