Monde Afrique

Le Mali suspend les rotations de contingents de l'Onu, nouvel accroc diplomatique

© Belgaimage

14 juil. 2022 à 15:57Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

Le Mali a suspendu à partir de jeudi toutes les rotations des contingents militaires et policiers de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), un nouvel accroc dans les relations entre les autorités militaires maliennes et leurs partenaires.

Cette décision, annoncée par un communiqué du ministère des Affaires étrangères, s'applique jusqu'à "l'organisation d'une réunion" par la partie malienne avec la Minusma, dont la date n'a pas été communiquée, pour "faciliter la coordination et la réglementation" de la rotation de ces contingents. La réunion visera, selon Bamako, à "dégager un plan optimal" pour l'organisation de ces rotations à l'avenir.

Le "contexte de sécurité nationale"

Les autorités maliennes justifient leur décision, qui concerne les 12.261 soldats et 1718 policiers déployés au Mali par une cinquantaine de pays contributeurs, en invoquant le "contexte de sécurité nationale".

Cette mesure intervient cinq jours après l'interpellation de 49 militaires ivoiriens, des "mercenaires" selon Bamako, qui les accusent d'avoir eu comme "dessein funeste" de "briser la dynamique de refondation" de l'État malien. Selon Abidjan, ils étaient déployés au Mali en tant qu'Éléments nationaux de soutien (ENS), une procédure de l'Onu permettant aux contingents des missions de maintien de la paix de faire appel à des prestataires extérieurs pour des appuis logistiques.

C'est un nouvel accroc diplomatique dans les relations entre le Mali et la Minusma, présente au Mali depuis 2013, qui vient d'avoir son mandat renouvelé pour un an le 29 juin. Ce renouvellement s'est accompagné d'une "opposition ferme" du Mali à la liberté de mouvement des Casques bleus pour des investigations liées aux droits humains.

Les mouvements de la Minusma ne (pourront) se faire qu'avec l'accord des autorités

"Les mouvements de la Minusma ne (pourront) se faire qu'avec l'accord des autorités" maliennes, avait ainsi déclaré l'ambassadeur de Bamako à l'Onu, Issa Konfourou.

Le Mali a été le théâtre de deux coups d'État militaires en août 2020 et en mai 2021.

Recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous