RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

Le lait de croissance qui fait croître aussi les risques

Laits de croissance: oui ou non?

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Il est question d’abus, d’abus de langage avec le terme "lait de croissance", car il n’est pas indispensable pour bien grandir après 18 mois et parfois même, il pourrait avoir des effets regrettables.
 

Trop de sucre, trop de protéines

Le docteur Catherine Pieltain est pédiatre, conseillère à l’ONE (Office de la Naissance et de l’Enfance) et spécialisée en nutrition. Elle revient avec nous sur les caractéristiques de ces laits de croissances : "Ils ne sont pas indispensables, si l’enfant a une alimentation qui est tout à fait équilibrée."Maintenant, dans la pratique, ce qu’on constate souvent, c’est que l’alimentation n’est pas aussi optimale que ça, et donc, ça permet en quelque sorte de rééquilibrer des régimes des enfants en bas âge." 

Il est donc malgré tout souvent conseillé, à condition de bien le choisir.

  • Premier précieux conseil : éviter les sucres ajoutés"Trop de sucre, ben, les caries, l’obésité… Habituer l’enfant à un goût sucré dès le plus jeune âge, c’est un facteur de risque pour qu’il recherche tout ce qui est goût sucré et on sait bien que c’est important dans la prévention de l’obésité." poursuit Catherine Pieltain.
     
Baby powder milk formula.
Baby powder milk formula. Getty Images

Exit les arômes et le soja

  • Autres ingrédients à éviter : les arômes, toujours selon Catherine Pieltain : "Il faut vraiment avoir les goûts les plus naturels possibles, les plus sains possibles. Et donc si on l’habitue dès le plus jeune âge à avoir un goût avec de la vanille, et bien, il est évident qu’après, il ne va pas rechercher des goûts naturels."
  • Evitez aussi les goûts biscuits et les laits à base de soja :

"Il y a des recommandations qui disent qu’effectivement, il faut éviter le soja en dessous de l’âge de trois ans. Le soja contient certaines particules, donc des isoflavones qui peuvent avoir un effet sur le système endocrinien."

L’ONE et Test-achats plaident pour que le terme "lait de croissance" soit abandonné et que ces produits soient soumis à des normes. Actuellement, tout est permis et les compositions ne sont pas toujours optimales pour une véritable bonne croissance.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Sur le même sujet

11 mai 2022 à 20:06
2 min

Articles recommandés pour vous