RTBFPasser au contenu

Patrimoine

Le Kintsugi : l’art spirituel qui s’affranchit de l’exigence de perfection

Restauration de fissures à l’or sur une ancienne poterie japonaise restaurée avec la technique antique Kintsugi.
29 déc. 2021 à 10:132 min
Par Ségolène Misselyn

Le mot Kintsugi vient du Japonais Kin (or) et Tsugi (jointure), et signifie littéralement : jointure à l’or. À la fois esthétique et spirituel, le Kintsugi (金継ぎ) est une technique ancestrale, découverte au XVème siècle au pays du Soleil Levant, qui consiste à réparer les céramiques, porcelaines et faïences en les embellissant avec de la véritable poudre d’or.

Symbole du renouveau, cet art est avant tout une manière de percevoir la beauté qui réside dans l’imperfection. Souvent qualifiée d'"art de la résilience", cette technique cherche à mettre en valeur les défauts d’un objet brisé plutôt que de chercher à les masquer. Le Kintsugi est donc empreint d’une forte philosophie qui consiste à honorer le passé d’un objet cassé en le rendant plus résistant. Sublimé grâce à la poudre d’or, l’objet gagne en beauté et acquiert une nouvelle valeur grâce à ses fissures.

Photo d’illustration : Kintsugi, l’art de réparation traditionnel japonais. Les objets cassés sont restaurés grâce à de la poudre d’or : l’objet acquiert une nouvelle valeur.
Photo d’illustration : Kintsugi, l’art de réparation traditionnel japonais. Les objets cassés sont restaurés grâce à de la poudre d’or : l’objet acquiert une nouvelle valeur. © Tous droits réservés

Véritable illustration de renaissance et d’espoir, cette pensée bouddhiste s’affranchit de l’exigence de perfection et révèle la beauté de l’usure naturelle et des épreuves de la vie.

Ce procédé de restauration traditionnel a lieu en plusieurs étapes et peut s’étaler sur plusieurs mois. En moyenne, une œuvre nécessite un mois de travail ; toutefois, il est largement reconnu que les plus belles réparations mettent plus d’un an à être réalisées. Par la rigueur et le temps qu’il nécessite, le Kintsugi est une métaphore du chemin de guérison et de cicatrisation, qu’il s’agisse d’une blessure physique, ou émotionnelle.

Les différentes étapes de l’art du Kintsugi

Le Kintsugi nécessite de réunir les éclats de l’objet brisé et de les nettoyer pour ensuite les recoller avec une laque traditionnelle mélangée à de la poudre de terre cuite. La substance est appliquée sur les morceaux fissurés qui sont mis à sécher pendant plusieurs semaines.

Durant ce laps de temps, la résine durcit et renforce ainsi le recollage. Après cette étape, des retouches sont apportées grâce à des couches de laques successives.

Traditional Kintsugi process(Regular gold) speed-up version

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ensuite, les céramiques sont polies afin de faire disparaître les irrégularités de la surface. Une fine couche de laque est à nouveau appliquée sur les fissures grâce à un pinceau. L’objet réparé sèche à nouveau entre une et deux semaines.

Finalement, les failles sont enduites de laque associée à de l’oxyde de fer puis recouvertes de poudre d’or afin de créer une certaine esthétique. Le résultat final donne l’impression d’une coulée d’or sur la surface de l’objet ce qui révèle toute sa beauté ...

Sur le même sujet

03 janv. 2022 à 16:00
1 min
17 déc. 2021 à 14:33
2 min

Articles recommandés pour vous