RTBFPasser au contenu
Rechercher

Concours Reine Elisabeth

Le jury de la finale du Concours Reine Elisabeth 2022 violoncelle

Le jury du Concours Reine Elisabeth 2022 au grand complet, entourant le président Gilles Ledure : debout, Frans Helmerson, Roel Dieltiens, Sonia Wieder-Atherton,  Antonio Meneses, Natalie Clein, Anssi Karttunen, et Anne Gastinel. Assis, Marie Hallynck, Ga
14 mai 2022 à 15:17 - mise à jour 04 juin 2022 à 16:15Temps de lecture11 min
Par RTBF Culture

Pour évaluer les candidats lors de leur admission et lors des différentes épreuves de la compétition, le Concours Reine Elisabeth fait appel à un jury, composé en tout de treize musiciens de renommée internationale.

La composition de ce jury peut varier d’une épreuve à l’autre.

Selon le règlement du Concours, les membres du jury assistent toutefois à l’entièreté de l’épreuve pour laquelle ils ont été appelés à siéger. Chaque membre du jury remet ses notes pour l’ensemble des candidats à l’huissier de justice à la fin de chaque épreuve. Les membres du jury ne votent pas pour leurs étudiants. Il n’y a pas de délibération.

Le Président du jury, Gilles Ledure pour cette édition consacrée au violoncelle, a pour fonction de diriger les opérations de la session. Il est secondé dans sa tâche par un Secrétaire. Ils ne prennent pas part aux votes.

Qui a rejoint le jury pour la finale du Concours Reine Elisabeth 2022 consacré au violoncelle ?

Gautier Capuçon

Gautier Capuçon à côté de Natalie Clein

Gautier Capuçon est un véritable ambassadeur du violoncelle du XXIe siècle. Se produisant internationalement avec de nombreux chefs et instrumentistes de premier plan, il est également fondateur et responsable de la “Classe d’Excellence de Violoncelle” de la Fondation Louis Vuitton à Paris et ambassadeur passionné de l’Association Orchestre à l’École, qui fait découvrir la musique classique à des milliers d’écoliers à travers la France.

Cette année, il a lancé sa propre Fondation pour soutenir les jeunes musiciens talentueux au début de leur carrière et accroître son engagement auprès des jeunes artistes. Durant l’été 2020, en pleine pandémie, Gautier Capuçon a fait entrer la musique directement dans la vie des familles à travers toute la France lors de son odyssée musicale, Un été en France. Soucieux d’explorer et d’élargir le répertoire du violoncelle, il interprète chaque année un large éventail d’œuvres et de nouvelles créations. Cette saison, Gautier Capuçon se produit notamment avec les orchestres philharmoniques de Vienne, Munich et New York, le Concertgebouworkest et le Cleveland Orchestra.

Et ce pédagogue passionné était déjà présent comme membre du jury lors de la première édition du Concours Reine Elisabeth consacré au violoncelle en 2017.

Mischa Maisky

Mischa Maisky

Mischa Maisky est le seul violoncelliste à avoir étudié successivement avec Mstislav Rostropovitch et avec Gregor Piatigorsky. Né en Lettonie, il a grandi en Russie puis a émigré en Israël. Il a collaboré avec des chefs d’orchestre de premier plan comme Bernstein, Maazel, Mehta, Muti, Ashkenazy, Barenboim, Jansons, Dutoit et Dudamel. Parmi ses partenaires réguliers de musique de chambre, on peut citer Martha Argerich, Radu Lupu, Nelson Freire, Evgeny Kissin, Itzhak Perlman, Lang Lang, Peter Serkin, Gidon Kremer, Yuri Bashmet, Anne-Sophie Mutter, Vadim Repin, Maxim Vengerov, Joshua Bell, Julian Rachlin et Janine Jansen.

Artiste exclusif pour Deutsche Grammophon depuis 30 ans, il a réalisé plus de 35 enregistrements, notamment avec les orchestres philharmoniques de Vienne, Berlin et d’Israël, le London Symphony Orchestra, l’Orchestre de Paris et le Chamber Orchestra of Europe. Cette abondante discographie lui a valu de nombreuses distinctions telles que le Record Academy Prize de Tokyo, l’Echo Deutscher Schallplattenpreis, le Grand Prix du Disque à Paris, le Diapason d’Or de l’Année et plusieurs nominations aux Grammy Awards.

Mischa Maisky était également présent en 2017, pour rejoindre le jury du premier Concours Reine Elisabeth consacré au violoncelle.

Sonia Wieder-Atherton

Sonia Wider- Atherton

Sonia Wieder-Atherton est née à San Francisco d’une mère d’origine roumaine et d’un père américain. Elle a étudié au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de Maurice Gendron puis au Conservatoire Tchaikovsky de Moscou avec Natalia Shakhovskaïa. Elle est lauréate du Concours Rostropovich.

Sonia Wieder-Atherton est devenue l’interprète privilégiée de nombreux compositeurs contemporains comme Pascal Dusapin, Georges Aperghis, Betsy Jolas ou encore Wolfgang Rihm. Elle a joué avec entre autres l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, le Belgian National Orchestra, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, l’Orchestre Philharmonique d’Israël, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, la NDR Radiophilharmie de Hanovre et Les Siècles, et se produit régulièrement avec des musiciens comme Imogen Cooper et Raphaël Oleg.

Ces dernières années, Sonia Wieder-Atherton a développé de nombreux projets originaux, pour lesquels elle a collaboré notamment avec Chantal Akerman, Charlotte Rampling et Fanny Ardant. En 2015, elle est nommée Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Le 1er juillet 2018, Sonia Wieder-Atherton s’est produite dans le cadre de l’Hommage solennel de la Nation à Simone Veil au Panthéon. Ses enregistrements sont parus sous le label Alpha Classics.

En demi-finale, à Flagey : Marie Hallynck, Jian Wang, Anne Gastinel, Frans Helmerson, Myung-Wha Chung, le président du jury, Gilles Ledure, Sharon Robinson, Antonio Meneses, Natalie Clein, Anssi Karttunen, et Roel Dieltiens
En demi-finale, à Flagey : Marie Hallynck, Jian Wang, Anne Gastinel, Frans Helmerson, Myung-Wha Chung, le président du jury, Gilles Ledure, Sharon Robinson, Antonio Meneses, Natalie Clein, Anssi Karttunen, et Roel Dieltiens Queen Elisabeth Competition – Derek Prager

Myung-Wha Chung

Myung-Wha Chung

Soliste, chambriste et professeure depuis plus de soixante ans, Myung-Wha Chung s’est formée à la Juilliard School auprès de Leonard Rose puis à la University of Southern California avec Gregor Piatigorsky. Elle a été l’invitée de nombreux festivals renommés comme le Lucerne Festival, le Maggio Musicale Fiorentino, le Spoleto Festival et le Tivoli Festival, et s’est produite partout dans le monde et notamment à la Maison Blanche, au Palais Hofburg à Vienne et dans le United Nations General Assembly Hall.

Ses enregistrements solos et au sein du Chung Trio (avec sa sœur, la violoniste Kyung-Wha Chung et son frère, le chef d’orchestre et pianiste Myung-Whun Chung) sont parus sous les labels Deutsche Grammophon, Decca et EMI. Ces dernières années, elle a dirigé le PyeongChang (anciennement Great Mountains) Music Festival, organisant des festivals en Corée mais aussi aux États-Unis, en Allemagne et en Autriche. En plus de sa carrière d’interprète, Myung- Wha Chung a également enseigné à la Mannes School of Music et à la Korea National University of Arts.

Natalie Clein

Natalie Clein

Née au Royaume-Uni, Natalie Clein s’est largement fait connaître à l’âge de seize ans, lorsqu’elle a remporté à la fois l’Eurovision Young Musicians à Varsovie et le titre de Young Musician of the Year de la BBC. Elle a reçu la bourse “Queen Elizabeth the Queen Mother Rosebowl” du Royal College of Music de Londres, puis a complété ses études avec Heinrich Schiff à Vienne. Elle se produit régulièrement avec des artistes comme Sergio Tiempo, Christian Ihle Hadland, Håvard Gimse, Anthony Marwood, Leif Ove Andsnes, Cedric Pescia et Marianna Shirinyan, et a collaboré notamment avec Martha Argerich, Ian Bostridge, Simon Keenlyside, Imogen Cooper, Lars Vogt, Isabelle Faust et Yeol Eum Son. Fervente défenseure de la musique contemporaine, Natalie Clein a créé les œuvres de Sir John Tavener, Charlotte Bray, Brian Elias et Thomas Larcher. Elle est Directrice Artistique du Purbeck Chamber Music Festival, a été Artist in Residence et Director of Musical Performance à l’Oxford University, et a enseigné à la Hochschule für Musik und Theater de Rostock. Natalie Clein est Professeur au Royal College of Music de Londres. En 2021, elle a été désignée Officer of the Order of the British Empire pour ses services rendus à la musique.

Roel Dieltiens

Roel Dieltiens

Roel Dieltiens est un violoncelliste belge de renommée mondiale. Sa personnalité forte et son approche peu conventionnelle lui ont ouvert, dès le début de sa carrière, les portes des grandes scènes internationales. Il a aussi acquis sa réputation en tant que chambriste et fondateur de l’Ensemble Explorations. Les nombreux enregistrements qu’il a réalisés, principalement pour Harmonia Mundi, ont remporté des prix internationaux et sont souvent considérés comme des enregistrements de référence. Depuis 2010, il se produit également avec le pianiste Andreas Staier et le violoniste Daniel Sepec. Si la plus grande partie de son activité est consacrée au répertoire baroque et classique sur instruments d’époque, il joue également du violoncelle moderne. Il a abordé avec succès le répertoire romantique (Mendelssohn, Dvořák et Rossini) et moderne (Kodály et Martinů notamment). Sa curiosité l’a mené à révéler des musiques oubliées (Servais, Franchomme…) et suscite des collaborations florissantes avec des compositeurs tels que Victor Legley, William Bolcom et Luc Van Hove. Depuis 2002, Roel Dieltiens dirige la classe de violoncelle de la Hochschule der Künste de Zürich.

Anne Gastinel

Anne Gastinel

Talent précoce, Anne Gastinel entre au Conservatoire National Supérieur de Lyon à onze ans. Elle se perfectionne ensuite auprès de Yo-Yo Ma, János Starker et Paul Tortelier. Elle remporte de nombreux prix dans les grands concours internationaux (Scheveningen, Prague, Rostropovitch), et est définitivement révélée au grand public lors du Concours Eurovision 1990. Elle est choisie en 1997 par Marta Casals Istomin pour jouer pendant un an le mythique Matteo Goffriller de Pablo Casals. En 2006, Anne Gastinel a reçu la Victoire de la musique dans la catégorie “Soliste instrumental”. Sa carrière l’emmène désormais dans les plus belles salles du monde. Elle s’y produit aux côtés de grands maîtres : Yehudi Menuhin, Mstislav Rostropovitch ou Kurt Sanderling ; elle retrouve également au cours de ces voyages les musiciens et compositeurs avec lesquels elle aime échanger : Emmanuel Krivine, Daniele Gatti, Pinchas Steinberg, Krzysztof Penderecki ou Michel Plasson. En musique de chambre, elle partage la scène avec Claire Désert, le Quatuor Hermès, Nicholas Angelich et Andreas Ottensamer, ou encore David Grimal et Philippe Cassard. Anne Gastinel enseigne au Conservatoire National Supérieur de Lyon depuis 2003.

Marie Hallynck

Marie Hallynck

Soliste confirmée, chambriste et pédagogue passionnée, Marie Hallynck a étudié auprès de Reine Flachot, Edmond Baert, János Starker et Natalia Gutman. Lauréate de l’Eurovision Young Musicians en 1992, de l’Association Juventus, Rising Star du réseau ECHO en 2000, elle a été élue Musicienne de l’année par la Presse belge en 2002. On la retrouve en soliste avec des formations aussi prestigieuses que l’Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l’Orchestre de chambre du Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre National de Lille et le Belgian National Orchestra.

Au concert et au disque, elle a eu à cœur de défendre le répertoire belge (Lekeu, Vieuxtemps, Jongen, Huybrechts, Brossé). Son duo avec le pianiste Cédric Tiberghien a donné lieu à plusieurs enregistrements marquants (Grieg, Schumann, Debussy, Britten, Bacri). En 2006, elle a fondé l’ensemble Kheops avec le pianiste Muhiddin Dürrüoglu et le clarinettiste Ronald Van Spaendonck, une aventure qui lui permet d’aborder un très large répertoire de musique de chambre, en formations variées. Marie Hallynck enseigne au Conservatoire Royal de Bruxelles depuis l’âge de dix-neuf ans.

Frans Helmerson

Frans Helmerson

Frans Helmerson est sans doute celui dont le nom revient le plus dans les biographies des demi-finalistes, notamment pour l’enseignement qu’il donne à la Kronberg Akademie.

Il a commencé l’étude de son instrument avec Guido Vecchi à Göteborg, puis avec Giuseppe Selmi à Rome et avec William Pleeth à Londres. Il a également bénéficié des conseils et des encouragements de Rostropovitch et de Celibidache. En 1971, il remporte le Concours Cassado à Florence. Sa carrière de soliste l’a mené à travers tous les continents. Parmi les grands chefs d’orchestre avec lesquels il a eu des collaborations marquantes, on peut citer Seiji Ozawa, Colin Davis, Neeme Järvi, Evgeni Svetlanov, Esa-Pekka Salonen, Herbert Blomstedt, Sergiu Comissiona, Kurt Sanderling et Mstislav Rostropovitch. Ses enregistrements des concertos de Dvořák et de Shostakovich sont considérés comme des références. Il est également passionné de musique de chambre et se produit régulièrement dans des festivals comme Verbier, Pablo Casals et Ravinia. De 1994 à 2001, il a été directeur artistique du festival de musique de chambre Korsholm en Finlande. Il a créé le Quatuor Michelangelo en 2002 avec Mihaela Martin, Stephan Picard et Nobuko Imai. Frans Helmerson enseigne à la Kronberg Akademie et il est professeur invité à la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin.

Anssi Karttunen

Anssi Karttunen

Anssi Karttunen, d’origine finlandaise, a eu pour maîtres Erkki Rautio, William Pleeth, Jacqueline du Pré et Tibor de Machula. Vibrant défenseur de la musique contemporaine, sa collaboration avec de nombreux compositeurs a contribué au développement de la technique de l’instrument, et a incité beaucoup d’entre eux à écrire pour lui (notamment Salonen, Lindberg, Saariaho, Tan Dun, Wallin, Dusapin et Jolas). Karttunen a créé plus de 190 œuvres. Sa curiosité ne connaît pas de limites, ni en termes d’instrument (il joue volontiers sur violoncelle baroque, le piccolo ou même le violoncelle électrique), ni en termes de répertoire. Sa discographie très éclectique comprend d’innombrables œuvres contemporaines, mais aussi les Sonates de Beethoven sur instruments d’époque. Il adore faire des transcriptions et des arrangements. Il a été violoncelle solo du London Sinfonietta et a créé un trio à cordes, le Zebra Trio. Entre 1994 et 1998, il a été directeur artistique de l’Orchestre de Chambre Avanti !. Il a aussi dirigé la Biennale d’Helsinki en 1995 et en 1999 et le festival Musica Nova Helsinki en 2015. Anssi Karttunen vit à Paris, où il enseigne à l’École Normale de Musique.

Antonio Meneses

Antonio Meneses

Antonio Meneses est né en 1957 à Récife, au Brésil, dans une famille de musiciens. Il commence l’étude du violoncelle à l’âge de dix ans et étudie avec Antonio Janigro à Düsseldorf, puis à Stuttgart. Il remporte le premier prix au Concours de Munich en 1977 et au Concours Tchaikovsky à Moscou en 1982, et il se voit prêter le violoncelle de Pablo Casals. Antonio Meneses est régulièrement invité dans le monde entier par les plus grands orchestres, et il a joué sous la direction des chefs les plus prestigieux : Karajan (avec lequel il a également enregistré Don Quichotte de Richard Strauss et le Double Concerto de Brahms), Abbado, Muti, Chailly, Rostropovitch, Jansons, Masur, Temirkanov, Thielemann… Fervent interprète de musique de chambre, Antonio Meneses a été pendant dix ans membre du fameux Beaux-Arts Trio, et il joue régulièrement en duo avec Maria-João Pires. Dans son importante discographie figurent notamment l’intégrale des Sonates de Beethoven (avec Menahem Pressler) et l’œuvre complète pour violoncelle de son compatriote Heitor Villa- Lobos. Il donne des master classes tant en Europe (à la Escuela Superior de Música Reina Sofía de Madrid et à l’Académie Chigiana de Sienne) qu’au Canada ou au Japon. Depuis 2008, il enseigne à la Musikhochschule de Berne.

Sharon Robinson

Sharon Robinson

Lauréate du Avery Fisher Recital Award, du Piatigorsky Memorial Award, du Pro Musicis Award et nominée aux Grammy Awards, Sharon Robinson se produit régulièrement en soliste, avec orchestre et en musique de chambre, notamment avec le Kalichstein-Laredo-Robinson Trio ou seulement avec son mari, le violoniste et chef d’orchestre Jaime Laredo, avec qui elle a récemment créé le Double Concerto d’André Previn, accompagnés par les orchestres d’Austin, Cincinnati, Detroit, Kansas City, Toronto, le Pacific Symphony, le Swedish Chamber Orchestra ou encore la Deutsche Kammerphilharmonie. Sharon Robinson a enregistré de nombreux disques, à la fois en tant que soliste et avec le Trio Kalichstein-Laredo-Robinson. Récemment, BRIDGE Records a publié Triple Doubles, un album reprenant trois créations de doubles concertos écrits pour Sharon Robinson et Jaime Laredo par Daron Hagen, Richard Danielpour et David Ludwig, ainsi que l’intégrale des trios de Schubert par le Kalichstein- Laredo-Robinson Trio. En 2012, elle a rejoint la faculté du Cleveland Institute of Music.

Jian Wang

Jian Wang

Jian Wang commence l’étude du violoncelle avec son père à l’âge de quatre ans, avant d’entrer au Conservatoire de Shanghai. Remarqué et encouragé par Isaac Stern lors du tournage du film De Mao à Mozart, il entre en 1985 à la Yale School of Music et étudie avec Aldo Parisot. Depuis, il a travaillé avec de nombreux orchestres prestigieux parmi lesquels le Berliner Philharmoniker, le Koninklijk Concertgebouworkest, les New York et Los Angeles Philharmonic, les Cleveland et Philadelphia Orchestras, les orchestres symphoniques de Chicago, Boston et Londres, les orchestres de la BBC, de Zürich, de la Scala, le Mahler Chamber Orchestra, l’Orchestra dell’Accademia Nazionale di Santa Cecilia, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Paris et le NHK Symphony. Il s’est produit sous la baguette de chefs d’orchestres tels que Claudio Abbado, Wolfgang Sawallisch, Paavo Järvi, Riccardo Chailly, Charles Dutoit, Christoph Eschenbach, Myung-Whun Chung, Alan Gilbert et Gustavo Dudamel. Jian Wang a de nombreux enregistrements à son actif, dont le Concerto d’Elgar avec le Sydney Symphony Orchestra et Vladimir Ashkenazy, un album de courtes pièces pour violoncelle et guitare intitulé Rêverie, les Suites pour violoncelle de Bach, le Double Concerto de Brahms avec le Berliner Philharmoniker, Claudio Abbado et Gil Shaham et les Concertos de Haydn avec le Gulbenkian Orchestra sous la direction de Muhai Tang.

Sur le même sujet

Concours Reine Elisabeth : un bouquet de conférences rythme la demi-finale avec une réflexion sur la place de la femme dans la musique

Concours Reine Elisabeth

Concours Reine Elisabeth 2022 première épreuve samedi 14 mai : les récitals en replay et en podcast

Concours Reine Elisabeth

Articles recommandés pour vous