RTBFPasser au contenu

Regions

Le jeu des chaises musicales pour les élus de la région de Charleroi

Le jeu des chaises musicales pour les élus de la région de Charleroi

Il faut d’abord rappeler que la règle du décret wallon " anti-cumul " ne concerne que les élections régionales. Elle entre en vigueur à l'issue de ce scrutin et concerne onze des seize élus des arrondissement de Charleroi, Thuin et Soignies.

Selon le décret en question, seul 25% des élus qui vont siéger au Parlement Wallon à Namur pourront cumuler leur mandat avec leur fonction d'échevin, de bourgmestre ou encore de président du CPAS. Et ce seront ceux qui ont obtenu le meilleur taux de pénétration, c'est-à-dire le meilleur pourcentage de voix de préférence par rapport au nombre d'électeurs potentiels.

La situation à Charleroi

A Charleroi, pas moins de quatre membres du collège sont concernés. Paul Magnette (PS), le bourgmestre, cumulera puisque son score personnel le place en tête de tous les députés wallons. Mais ce ne sera pas le cas pour Véronique Salvi (cdH), Anthony Dufrasne (PS) et Cyprien Devilers (MR) qui devront choisir, parfois contre toute attente comme dans le cas de Devillers. Trois échevins carolos sur dix devront donc choisir et peut-être quitter Charleroi pour Namur. Cette situation pourrait déstabiliser la majorité au pouvoir à Charleroi.
Dans le cas d’Anthony Dufrasne, si l’échevin socialiste décide de rester à la Ville de Charleroi, c’est son suppléant, Serdar Kilic qui devrait partir au Parlement Wallon mais celui-ci est également échevin à Charleroi et devra être remplacé à ce poste.

Et dans la région de Charleroi

Sept autres élus de la région de Carolo sont également concernés par l’application du décret wallon anti-cumul.
A Thuin, Paul Furlan (PS) est dans la même situation que Paul Magnette à Charleroi : son joli score lui permettra de cumuler. Mais pour d’autres, il faudra choisir.
Sont concernés les bourgmestres Véronique Cornet (MR, Montigny-le-Tileul), Françoise Fassiaux (PS, Chimay) et Yves Binon (MR, Ham-sur-Heure).
Et il y a aussi les échevins Philippe Knaeppen (MR, Pont-à-Celles), Olivier Destrebecq (MR, La Louvière) et Graziana Trotta (PS, Aiseau-Presles).
Certains ont déjà fait leur choix comme Olivier Destrebecq et Graziana Trotta qui siègeront à Namur au Parlement Wallon.

RTBF

Articles recommandés pour vous