RTBFPasser au contenu

Regions Bruxelles

Le hub humanitaire déménagera le 11 juin dans un bâtiment du Port de Bruxelles

Le hub humanitaire déménagera le 11 juin dans un bâtiment du Port de Bruxelles
28 mai 2019 à 08:40 - mise à jour 28 mai 2019 à 08:402 min
Par Belga

Après trois mois rue Frontispice et un an et demi d'activité à la gare du Nord de Bruxelles, le hub humanitaire déménagera début juin dans un bâtiment du Port de Bruxelles, ont indiqué mardi matin les organisations en charge du lieu, à savoir Médecins du Monde, Médecins Sans Frontières, la Croix-Rouge et la Plateforme Citoyenne de Soutien aux Réfugiés.

Le bail pour les locaux utilisés à la Gare du Nord est arrivé à échéance fin mars et le Port de Bruxelles a répondu favorablement à la demande du hub en mettant gracieusement à disposition, pour une durée d'un an, un de ses bâtiments inoccupés, situé au 100 avenue du Port, à 15 minutes à pied de la Gare du Nord.

"Mettre un bâtiment inoccupé, et en attente de rénovation car il ne permettait plus de remplir la fonction de bureau à laquelle il est destiné, à la disposition du hub humanitaire nous a semblé tout naturel", explique Mohammed Jabour, président du Port de Bruxelles.

Entre 800 et 1.000 migrants à Bruxelles

Les travaux de mise aux normes du bâtiment ont déjà été lancés. Dès le 11 juin, les migrants pourront y être accueillis. "Tant que de véritables Centres d'accueil et d'orientation ne sont pas mis en place, les besoins de ces migrants resteront criants", déplore David Leclercq, coordinateur du hub humanitaire. "Nous poursuivons donc nos activités pour tenter de contribuer à un accueil digne."

A l'heure actuelle, entre 800 et 1.000 migrants en transit sont présents à Bruxelles. Depuis le début de l'année, le hub a accueilli en moyenne 250 personnes par jour, dont 15 à 20% de femmes. Chaque mois, ce sont en moyenne plus de 600 consultations médicales et plus de 200 consultations en santé mentale qui y sont effectuées.

Le service d'information sociale et administrative réalise pour sa part environ 180 entretiens par mois tandis que le service de rétablissement des liens familiaux facilite plus de 600 appels vers les pays d'origine et plusieurs dizaine d'entretiens visant à maintenir ou rétablir le lien avec des personnes disparues sur la trajectoire migratoire.

Chaque mois, 30 jeunes et enfants sont vus par le service Mena développé en partenariat avec SOS Jeunes. Deux fois par semaine, 230 personnes en moyenne se rendent au service de distribution de vêtements.

Archives : Journal télévisé 24/01/2018

Un hub humanitaire pour les migrants à la Gare du Nord

24/01/2018

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous