RTBFPasser au contenu

Societe

Favoristisme? "Le Guide Michelin a ses poulains"

"Le Guide Michelin a ses poulains"
25 nov. 2014 à 15:46 - mise à jour 26 nov. 2014 à 08:161 min
Par Odile Leherte

Michael Ellis, directeur des Guides Michelin le répète à qui veut l'entendre, "Nos inspecteurs sont tous des salariés Michelin, des professionnels de la cuisine, qui payent leur addition". Comprenez: "Michelin, indépendance garantie!"

Ce qui sonne comme un slogan ne s'applique pourtant pas à tous les coups. Dans le cas de l'étoile de "La villa in the sky" les règles n'ont manifestement pas été respectées. Pourtant, ces règles existent. "Pour être le moins opaque possible, Michelin avait mis au point certaines règles, explique Sandrine Mossiat, chroniqueuse gastronomique. Parmi celles-ci: si un chef étoilé quitte une maison, le restaurant perd son étoile. Par exemple, quand Arabelle Meirlaen a quitté Li Cwerneu, à Huy, pour ouvrir un autre restaurant avec exactement la même équipe, le communiqué de presse du Michelin mentionnait que Li Cwerneu perdait son étoile, et parmi les nouvelles étoiles, on retrouvait le nouveau restaurant de la cheffe. C'est technique, mais cela permet une lisibilité. Ici, par contre, le restaurant "Alexandre" n'apparaît pas dans la liste des chefs qui ont perdu une étoile, tout comme son nouveau restaurant "La villa in the sky" n'est pas considéré comme un nouvel étoilé... "

Deux poids, deux mesures

Alexandre Dionisio était le premier surpris de voir son tout nouveau restaurant gratifié d'une étoile par le Guide Michelin. "Très surpris, vraiment, réagit le chef. Parce que le restaurant vient de déménégaer et qu'on s'attendait à avoir un an de mou. Mais le Michelin nous suit et nous fait confiance".

Ce qui dérange Sandrine Mossiat, c'est justement cette confiance à géométrie variable. "J'entends régulièrement des chefs hypertalentueux qui mettent des années à se faire remarquer car peut-être pas assez médiatiques et puis il y a des chefs qui sont plus suivis, peut-être parce qu'ils sont entourés d'équipes plus communicatives. Du coup, Michelin participe plus à leur succès, les suit, un peu comme des poulains."

On se souvient de la polémique autour de l'Ostend Queen, dont la carte avait été crée par Pierre Wynants, le chef du Comme chez soi. Encore en travaux, le restaurant avait pourtant d'emblée été gratifié d'un Bib Gourmand.

O. Leherte

 

 

Polémique Michelin

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous