RTBFPasser au contenu

AR Bruxelles

Le GSM n'est pas dangereux qu'au volant

GSM au volant, attention!

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

24 juin 2021 à 13:05 - mise à jour 24 juin 2021 à 13:062 min
Par Vivre Ici Bruxelles

GSM et volant, on le sait, ne font jamais bon ménage. Bruxelles Mobilité a réalisé un sondage et les chiffres sont sans appel : la distraction joue un rôle majeur dans les accidents.

Au volant, au guidon et même à pied !

Un Bruxellois sur cinq utilise souvent ou régulièrement son téléphone sans kit main libre pour effectuer des appels, en voiture (21%), à moto/scooter (21%) ou en trottinette (20%). Ce comportement concerne également un cycliste sur six (16%).

Et il ne s’agit pas seulement d’appeler, ils déclarent également utiliser leur téléphone pour envoyer des messages, regarder les réseaux sociaux… C’est le cas de 8% des automobilistes, 13% des personnes en trottinette et 11% des cyclistes.

On se demande comment ils font pour envoyer un message tout en conduisant, même si la question reste posée en marchant. 1 Bruxellois sur 2 utilise son téléphone en se déplaçant à pied. Si ce n’est évidemment pas très grave sur une place ou un trottoir, cela peut être dangereux au moment de traverser sur un passage pour piétons.

3 secondes mais des dizaines de mètres

Recevoir un message sur son smartphone provoque déjà 3 secondes d’inattention. 3 secondes pendant lesquelles, la distraction sera visuelle (regarder l’écran) et cognitive (penser au contenu du message). Or, quelques secondes d’inattention correspondent à des dizaines de mètres parcourus à l’aveugle. Faites le calcul : 42 m à 50 km/h, c’est énorme.

Les amendes à la clef

Utiliser un téléphone portable en conduisant sans kit mains libres est une infraction du deuxième degré et vous expose à une perception immédiate de 116 €. Cela vaut également pour l’utilisation du téléphone sur un vélo ou une trottinette par exemple.

Un seul conseil donc : déconnectez ! Messages, appels et réseaux sociaux peuvent généralement attendre la fin de votre trajet. D’autant qu’en ville, les trajets sont rarement très longs.

Pour être certain de ne pas être dérangé, mettez votre téléphone en mode silencieux ou en mode avion. Rangez-le loin de vous.

S’il y a vraiment urgence, arrêtez-vous sans gêner les autres usagers et sans commettre une infraction. Ou confiez votre téléphone à votre passager.

Evitez les appels même avec un kit mains libres. Votre attention peut être distraite par la conversation.

Vous appelez quelqu’un qui conduit ? Ne prenez pas le risque de le distraire, rappelez plus tard.

 

Chaque jeudi, retrouvez Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles Mobilité dans Vivre Ici Bruxelles vers 15h.

Sur le même sujet

08 avr. 2022 à 12:10
2 min
17 juin 2021 à 13:06
2 min

Articles recommandés pour vous