RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Le groupe français Thales inculpé pour corruption pour ses sous-marins vendus à la Malaisie en 2002

Un stand de Thales à une foire de cybersécurité
26 avr. 2022 à 15:52Temps de lecture1 min
Par Belga

Le groupe français de défense Thales SA a été mis en examen (inculpé) en janvier pour complicité de corruption active d’agent public étranger dans l’enquête sur des soupçons de versement de pots-de-vin en marge de la vente de sous-marins à la Malaisie en 2002, a appris l’AFP mardi de source proche du dossier.

La juge d’instruction financière parisienne Aude Buresi a mis le groupe en examen le 18 janvier, avant de clôturer neuf jours plus tard les investigations menées depuis mars 2010 dans cette affaire.

Contacté par l’AFP, Thales, l’un des principaux groupes de défense dans le monde, "conteste avec la plus grande fermeté les faits qui lui sont reprochés".

Au total, neuf personnes physiques ou morales sont mises en cause dans cette enquête ouverte après une plainte pour corruption déposée fin 2009 par Suaram, une association anticorruption malaisienne.

Autre mise en examen, la DCNI, poursuivie depuis septembre 2020 pour corruption active d’agent public étranger et complicité d’abus de confiance. Contactée par l’AFP, la société a répondu que "les sous-marins ont été vendus à la Malaisie en 2002 par DCN International (DCNI), alors détenue à 100% par l’État", et désormais filiale de Naval Group. "DCNI conteste la commission d’une quelconque infraction en lien avec la conclusion du contrat malaisien."

Le parquet national financier doit désormais rendre ses réquisitions, avant une décision finale de la juge d’instruction sur un renvoi éventuel en procès des protagonistes.

Sur le même sujet

L'Ukraine accuse l'entreprise Thales d'avoir vendu du matériel utilisé pour tuer des civils

Monde

Articles recommandés pour vous