Regions Liège

Le groupe Framatome recrute un chef de projet pour démanteler Tihange

Le groupe Engie continue d’avancer vers la sortie du nucléaire en Belgique
05 janv. 2022 à 12:40Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

C’est une petite annonce, une offre d’emploi, qui risque de ne pas passer inaperçue : une filiale de la société française Framatome recrute un chef de projet pour s’occuper du démantèlement de la centrale nucléaire de Tihange. Il est temps de passer à la vitesse supérieure dans les préparatifs de l’arrêt des réacteurs.

En fait, ils ont été lancés en interne essentiellement depuis de longs mois déjà. Le personnel actuellement employé sur le site va s’occuper des mises hors services, et des premières étapes de refroidissement. Mais il faut commencer à mobiliser des sous-traitants plus spécialisés.
La multinationale française Framatom est un partenaire de longue date d’Engie, c’est un expert, de niveau mondial, des chaudières nucléaires. Sa filiale Olys Engineering cherche donc un chef de projet, "un pilote" pour un démantèlement de grande ampleur.
Son profil ? Un ingénieur, issu de l’industrie chimique ou gazière, qui disposerait d’une expérience sur un réacteur civil belge. En quelques jours, une dizaine de candidatures se sont manifestées. Difficile à ce stade de savoir de quelle part du chantier il ou elle va diriger. Tourner cette page énergétique représente des milliers d’heures de travail, sur plus d’une douzaine d’années, et c’est un enjeu économique majeur, qui n’a pas échappé à Framatome. Indépendamment des ultimes tergiversations politiques, le groupe Engie veut se profiler comme producteur d’électricité responsable, puisque, de toute façon, la fin de l’unité deux de Tihange, c’est déjà l’an prochain.
 

Articles recommandés pour vous