Regions Bruxelles

Le gouvernement bruxellois soutient 40 nouveaux projets d’économie circulaire

© Nicolas Maeterlinck – Belga

Le gouvernement bruxellois a approuvé jeudi l’octroi de subventions à quarante projets d’économie circulaire, lauréats de l’édition 2021 de l’appel à projets BeCircular, ont annoncé le ministre de la Transition climatique Alain Maron et la secrétaire d’État en charge de la Transition économique, Barbara Trachte (Ecolo) .

Cet appel à projets vise à soutenir les entreprises dans leur créativité pour faire émerger de nouvelles activités économiques qui développent une économie circulaire locale au bénéfice de l’emploi et de l’environnement. Depuis sa première édition, en 2016, deux cents projets ont déjà été soutenus et financés.

Selon les deux membres du gouvernement bruxellois en charge de ce dossier, 2021 est une année record : 95 dossiers ont été introduits ; 40 lauréats ont été sélectionnés ; le budget prévu est de près de 3,7 millions d’euros.

De nombreux acteurs économiques bruxellois veulent ancrer et renforcer leurs activités dans une logique circulaire

Pour Alain Maron et Barbara Trachte, les quarante projets récompensés, dont de nombreux de production urbaine, prouvent que la transition vers un modèle économique plus circulaire est atteignable au travers de secteurs aussi variés que la mobilité, l’énergie, l’alimentation durable et la réduction du gaspillage alimentaire, la construction, la réparation, la valorisation de matériaux ? Selon les estimations, les subventions octroyées pour cette édition généreront au minimum 200 ETP (équivalent temps plein) directs endéans les 3 ans. L’effet levier est aussi une réussite puisque pour un euro d’argent public investi, les entreprises privées en investissent 8.

 

Le ministre de la Transition climatique et de l’Environnement s’est "réjoui de constater que, malgré de trop longs mois de crise sanitaire, de nombreux acteurs économiques bruxellois veulent ancrer et renforcer leurs activités dans une logique circulaire".

Comme lui, Barbara Trachte s’est dite satisfaite de voir, chaque année, un nombre de plus en plus important d’entreprises qui rejoignent la dynamique circulaire à Bruxelles. "Notre objectif est de soutenir ce mouvement auprès des petites et des grandes entreprises. Il est d’ailleurs intéressant de constater que de plus en plus de grandes enseignes s’inscrivent dans l’économie de la fonctionnalité, en misant sur la location plutôt que sur l’achat et la possession", a-t-elle notamment dit.

Articles recommandés pour vous