Le gouvernement annonce plus de moyens et plus de centres d’accueil pour lutter contre les violences sexuelles

Photo d’illustration

© AFP or licensors

08 mars 2021 à 09:34Temps de lecture1 min
Par RTBF

En ce 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, le gouvernement fédéral annonce de nouvelles mesures en vue de mieux lutter contre les violences sexuelles. Concrètement, des moyens supplémentaires vont être débloqués pour tenter de réduire ces violences.

Violences sexuelles: Lieu d'accueil et de prise en charge

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Plus de budget et plus de centres

Il a donc été décidé de doubler les moyens attribués à la lutte contre les violences sexuelles. L’an dernier, 8,5 millions avaient été débloqués, ce seront 17,8 millions en 2023. Mais il n’y aura pas que le portefeuille qui va s’agrandir. Il y aura aussi plus de centres d’accueil et de prise en charge des victimes. Actuellement, il y en a 3 dans toute la Belgique (Bruxelles, Liège et Gand) mais le Premier ministre Alexander De Croo et la secrétaire d’État Sarah Schlitz, annoncent aujourd’hui qu’il y en aura 10 à l’avenir.


►►► Sarah Schlitz, secrétaire d'Etat à l'Egalité des genres : "À ce rythme, l'égalité salariale homme-femme sera atteinte en 2066 seulement"


Cette année, trois nouveaux centres de ce type ouvriront leurs portes à Charleroi, Louvain et Anvers. En 2022, quatre centres supplémentaires seront créés soit un centre par arrondissement judiciaire.

Ces centres ont déjà accueilli 3473 victimes depuis leurs créations en 2017, près de 100 par mois, majoritairement des femmes (89%) mais aussi des hommes (9%) et des personnes transgenres (2%). L’âge moyen des victimes est de 25 ans et près de trois sur dix sont des mineurs. Des centres qui prennent en charge les victimes 24 heures/24 et 7 jours/7 et qui permettent de ne devoir témoigner qu’une fois. Il est aussi possible pour les victimes de porter plainte dans ces centres.

Par ailleurs, la crise sanitaire n'a fait qu'augmenter les violences conjugales. Six fois plus de cas ont été répertoriés avec le confinement en 2020. Pour cette raison la ligne d'écoute téléphonique et de chat est prolongée. Toutes les informations se retrouvent sur ce site violencesexuelles.be

Avec toutes ces mesures, le gouvernement fédéral espère mieux lutter contre les violences sexuelles. Un espoir partagé par Amnesty International et SOS Viol, qui vont remettre aujourd'hui au Premier ministre, une pétition de près de 50.000 signatures demandant à la Belgique de mieux lutter contre les violences sexuelles. 

Violences sexuelles : mieux prendre en charge les victimes (JT 25/11/2020)

Violences sexuelles : mieux prendre en charge les victimes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le visage tuméfié, la danseuse Jeny Bonsenge dénonce des violences conjugales: "ça aide de constater que des gens connus sont victimes aussi"

Un subside de 45.000€ pour Praxis, spécialisée dans l’accompagnement d’auteurs de violences conjugales et/ou intrafamiliales

Regions Liège

Articles recommandés pour vous