Golf

Le golf mondial face au débat éthique : la tradition… ou l’argent du pétrole saoudien ? "Ce sont des chiffres délirants"

Dustin Johnson

© AFP

C’est le débat qui agite actuellement la planète golf : le nouveau circuit LIV Golf Tour, financé par de l’argent saoudien, va-t-il étouffer l’historique circuit nord-américain PGA ? Et puis surtout : comment vont se positionner les joueurs face à la manne financière d’un régime… réputé pour son peu d'égards pour les droits humains ?

Ce jeudi, et jusque samedi, au Centurion Club de St-Albans à Londres, le premier tournoi de la nouvelle Super-Ligue va réunir quelques-uns des meilleurs golfeurs du monde. Seront (notamment) de la partie Phil Mickelson, Ian Poulter, Lee Westwood et Sergio Garcia… malgré les menaces de sanctions disciplinaires (allant jusqu’à l’exclusion) du PGA Tour, l’historique circuit nord-américain.

La dotation financière de cette nouvelle Super-Ligue, dirigée par l’ex-golfeur Greg Norman, crève tous les plafonds de l’histoire de la petite balle blanche. Chaque épreuve est dotée de 25 millions de dollars de prix… soit plus du double de chacun des 4 Tournois Majeurs du circuit PGA ! Outre les prix des vainqueurs, les prix d’engagement donnent le tournis : on parle de 125 millions de dollars garantis aux golfeurs-stars… rien que pour leur participation.

 

Phil Mickelson
Phil Mickelson BELGA

Ce sont des chiffres délirants… comme le sont ceux des salaires des stars du football " réagit Vincent Borremans, le manager de Nicolas Colsaerts, l’un des ténors du golf belge. " C’est vrai qu’en golf, ces montants astronomiques sont assez nouveaux : quand vous voyez que Dustin Johnson, l’un des 10 meilleurs golfeurs du plateau, peut gagner 125 millions de dollars… rien que pour rejoindre ce circuit, ça laisse rêveur. Pour les golfeurs, c’est un débat philosophique personnel à trancher : ils ont le choix entre un circuit très rémunérateur et un circuit chargé d’Histoire. A chacun de juger : quand vous avez 35 ans et seulement 5 ans de carrière garantis au plus haut niveau, quand tout peut s’arrêter du jour au lendemain à cause d’une blessure… et que vous avez l’occasion de mettre votre famille à l’abri, c’est un choix délicat. Parce que si vous y participez, on va dire que vous soutenez le régime saoudien… Mais c’est le même débat quand vous allez faire le plein à une pompe fournie en pétrole saoudien ! Que dire aussi avec le Qatar qui finance les grands clubs de foot ou les Emirats qui pompent dans des équipes cyclistes : tout le monde est mal à l’aise avec cette situation… "

Vincent Borremans, manager de Nicolas Colsaerts
Vincent Borremans, manager de Nicolas Colsaerts BELGA

Un… milliard de dollars pour Tiger Woods ?

Selon certains, Tiger Woods aurait, lui, été approché pour intégrer le LIV Tour pour un montant approchant... le milliard de dollars ! C’est l’éternel débat de l'éthique dans le sport-business.

C’est un sujet difficile… " reprend Borremans. " L’Arabie Saoudite est en train de crever le plafond de ses bénéfices avec le pétrole qui, vu la guerre en Ukraine, sont en train d’exploser. Et elle en profite du même coup pour se racheter une image en mettant 2 milliards sur la table pour le golf, puis encore de l'argent pour le foot, etc. Tous les joueurs ne sont évidemment pas invités à cette Super Ligue : Nicolas Colsaerts, dont je défends les intérêts, n’a pas été approché. Que ferait-il si c’était le cas ? (Il marque une pause et réfléchit) Nicolas a toujours été très attaché à l’Histoire et aux traditions du golf, comme la Ryder Cup… Je pense qu’il faudrait vraiment qu’on lui offre un pont d’or qui mette sa famille à l’abri, pour qu’il aille dans cette direction. Mais lui seul peut répondre à cette question. "

Tiger Woods
Tiger Woods 2022 Getty Images

Cette actualité met en avant l’évolution de ce sport historique qu’est le golf en regard de la montée des géants financiers. Alors quid de l’avenir du circuit face à l’émergence de LIV ?

Le circuit nord-américain PGA ne me semble pas menacé à terme : ce sont les tours nationaux et continentaux comme le Tour Européen qui vont souffrir… car les sponsors et les télés vont évidemment aller où les ténors iront. D’un côté, on peut dire que l’arrivée d’argent va faire tourner la machine et augmenter le nombre de joueurs au niveau mondial… mais c’est au niveau local que les tournois vont tirer la langue. Je m’interroge sur l’avenir... "

A quand le retour de Nicolas Colsaerts ?

Loin de ce chahut, Nicolas Colsaerts travaille activement à son retour. Pour rappel, il fut touché fin 2021 par une maladie rénale rare: la néphropathie membraneuse, qui fragilise le système immunitaire.

Nicolas Colsaerts
Nicolas Colsaerts BELGA

Nicolas termine son traitement fin juillet et va reprendre l’entraînement intensif avec l’objectif de reprendre en compétition durant le mois d’août " conclut son manager. " Il doit se rebâtir une condition physique, mais ce qui lui manquera le plus sera le rythme de la compétition : on ne peut pas reproduire à l’entraînement l’intensité d’un tournoi ou la fatigue nerveuse d’une épreuve. C’est impossible à simuler, tout seul dans votre coin à l’entraînement (sic), donc cela prendra encore quelques mois avant qu’il ne retrouve son vrai niveau. "

Articles recommandés pour vous