RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Le Football amateur demande une marche-arrière sur l'interdiction du public et prône le dialogue

Le foot amateur est à l’arrêt jusqu’au 17 janvier. A moins qu’une décision comme la culture annule finalement cette décision.
29 déc. 2021 à 15:22Temps de lecture2 min
Par Pierre Lambert avec Thibaut Rinchon

Le foot amateur est à l’arrêt jusqu’au 17 janvier. A moins qu’une décision similaire à celle adoptée pour la culture ne viennent finalement changer la donne. Le foot amateur francophone ne compte toutefois pas aller jusqu’au Conseil d’Etat comme le précise son Président David Delférière, mais préfère le dialogue. L’ACFF (Association des Clubs Francophones de Football) compte attendre la décision du Codeco de la semaine prochaine.

Ce mardi, l’ACFF, la VFV (aile flamande) et l’Union Belge de football ont décidé d’interrompre les championnats du football amateur. Une décision qui fait jaser, d’autant que le secteur culturel a pu rouvrir.

Avec l’annulation de la fermeture du secteur culturel, le monde du ballon rond a donc déjà demandé à la ministre des Sports, Valérie Glatigny, de pouvoir réexaminer cette décision la semaine prochaine lors du Codeco.

"On a entendu la décision du conseil d’Etat et du Codeco dans l’urgence pour la culture. Et, comme à chaque fois, on va dialoguer avec la ministre des Sports. Hier soir et ce matin, j’ai envoyé un mail pour savoir ce qu’elle comptait faire. Il y aura un Codeco la semaine prochaine et les demandes du sport et du foot seront traitées à ce moment-là", commence par nous expliquer David Delférière.

La demande du foot amateur, c’est de pouvoir rejouer avec du public, tout en contrôlant et en faisant respecter les normes sanitaires, à la fois au bord du terrain, mais aussi dans les buvettes. Et si le foot amateur prend son temps, c’est aussi parce qu’en ce moment c’est la trêve hivernale.

"Il y a une différence entre la culture qui fait des recettes avec les fêtes et nous. On est moins dans l’urgence avec la trêve et on peut réfléchir à la bonne décision. Il faut croiser les doigts pour tout le monde par contre", continue d’expliquer le Président de l’ACFF.

Peu importe la décision la semaine prochaine, le foot amateur compte bien se réunir afin de prendre les meilleures décisions pour son secteur.

"Déjà avant le Codeco, on espérait ne pas être assimilés au foot pro avec les milliers de spectateurs. On espérait pouvoir continuer. Après le Codeco, nous avions officiellement tenté de faire bouger les choses. La décision de mardi soir avec le secteur culturel nous a fait relancer la machine et on espère que ça puisse changer. Je ne vois pas pourquoi avec 100-150 personnes autour du terrain, on ne pourrait pas continuer. Maintenant il est vrai qu’avec Omicron, plus contagieux, on risque d’avoir de jeunes et moins jeunes contaminés et donc d’avoir des remises. Mais on croise les doigts, j’ai bon espoir."

Y aura-t-il une fumée blanche qui sortira du Codeco de la semaine prochaine ? En tout cas, une fois la décision actée, le foot amateur tentera de voir quand on pourra rejouer au foot. "Dès que les décisions sont revues, il est clair que je réunis le CA de l’ACFF pour discuter de la reprise des championnats. Notre volonté, c’est de jouer au foot avec du public, avec des jeunes qui font leur sport. J’ai entendu l'aile néerlandophone pour entamer la même démarche. Notre volonté n’est pas d’aller au conseil d’État mais d’aller dans le dialogue", conclut David Delférière.

En cas donc de huis clos enlevé, le football amateur reprendra donc plus tôt que le 17 janvier.

Sur le même sujet

Le Covid-19 a coûté 7 milliards d'euros au football européen en 2 ans, selon l'UEFA

Economie

Football amateur : après l'arrêt forcé cette année, vers une trêve hivernale chaque année? "Pourquoi pas!"

Football

Articles recommandés pour vous