Jupiler Pro League

Le FC Seraing en D1A, les 5 raisons d'y croire...

Les joueurs du FC Seraing ont rendez-vous avec l'histoire

© PHOTO BELGA

Les métallos ne sont plus qu'à 90 minutes, voire un peu  plus, d'un retour au sein de l’élite du football belge, 25 ans après l’avoir quittée. Les Sérésiens disputent ce samedi soir la seconde manche des barrages, donnant accès à la D1A, face à Waasland-Beveren. Une rencontre décisive puisqu'à l'aller, au stade du Pairay, les deux équipes n'avaient pu se départager (1-1). Tout va donc se jouer ce samedi au Freethiel. Du côté sérésien, on y croit toujours dur comme fer, même si le score de la première manche est favorable aux Flandriens qui pourraient se contenter d’un nul blanc. Les rouges et noirs devront au moins marquer un but et si possible ne pas en encaisser. Malgré les blessures de Benjamin Boulenger, Théo Pierrot et Moussa Gueye, le coup reste jouable d’autant que l’équipe chère au Président Mario Franchi, ne manque pas d’atouts. Il y a même cinq bonne raisons de croire à une issue favorable pour le FC Seraing

1. L’avantage psychologique

Si à priori, le partage concédé lors de la première manche ne constitue pas vraiment un résultat favorable pour le FC Seraing, surtout avec un but encaissé à domicile, l’égalisation dans les arrêts de jeu a toutefois boosté les métallos. Ceux-ci ont prouvé qu’ils étaient capables de marquer face aux Waeslandiens. Ce but inscrit, sur pénalty, par l’inévitable Georges Mikautadze (son 20ème de la saison) va peut-être faire douter les pensionnaires du Freethiel qui devront se méfier de cette équipe sérésienne.

2. Une attaque percutante et un redoutable finisseur

Il faut dire que les rouges et noirs peuvent compter sur un buteur hors pair en la personne de Georges Mikautadze. L’attaquant franco-géorgien a terminé meilleur buteur du championnat de D1B avec 19 goals au compteur sur les 55 inscrits par les métallos durant la phase classique. Le joueur de 21 ans, prêté par Metz, a encore frappé lors du match-aller de ces barrages tout en inquiétant à plusieurs reprises la défense waeslandienne.

3. La pression sur Waasland-Beveren

Si l’équipe de Seraing évoluera sans trop de stress, la pression est clairement sur les épaules des joueurs de Waasland-Beveren qui a joué tout au long de la saison pour sa survie en D1A. Pour rappel, les Sérésiens évoluaient encore en Division Un Amateurs il y a un an. Le maintien était d’ailleurs l’unique objectif en début de saison. La 2ème place, décrochée à l’issue d’un championnat remarquable, donnant accès aux barrages s'apparente donc à un bonus. Si échouer si près du but constituerait désormais une déception légitime, l’insouciance des Sérésiens devraient leur permettre d’évoluer à nouveau l’esprit libéré comme ce fût le cas lors de la première joute.

4. Des statistiques implacables 

Même s’il faut parfois les analyser avec un certain recul, les chiffres sont souvent révélateurs. Avec 10 victoires et 33 buts inscrits en 14 matches, Seraing a été plus efficace en déplacement qu’à domicile cette saison. Les rouges et noirs sont donc plus performants hors de leur base. De bon augure avant le match de ce samedi, d’autant que Waasland-Beveren est nettement moins fringuant sur son terrain qu’à l’extérieur. Les jaunes et bleus affichent un bilan peu glorieux au Freethiel avec 12 défaites, 2 partages et 3 victoires. L’équipe de Nicky Hayen, qui n'a pris que 11 points à domicile cette saison, a surtout encaissé 40 buts à domicile sur les 70 concédés en championnat. Des statistiques qui n’ont certainement pas échappé au staff sérésien.

5. Une philosophie de jeu qui sourit aux audacieux

Comme on a pu le constater lors de la première confrontation entre les deux barragistes, le FC Seraing a laissé la meilleure impression avec un jeu offensif et moins calculateur que Waasland. Suivant un schéma tactique bien établi (4-4-2), les Sérésiens possèdent une véritable philosophie de jeu avec un style qui leur est propre, axé sur l’offensive. Si en début de saison, les métallos marquaient d’avantage, ils encaissaient aussi trop de buts mais depuis quelques semaines, Emilio Ferrera et Marc Grosjean ont resserré les boulons à l'arrière afin de trouver un meilleur équilibre. La formation liégeoise se montre désormais plus intransigeante sur le plan défensif sans pour autant renoncer à son ADN. A moins de spéculer, les Beverenois, qui ne se sont quasiment créés aucune occasion au Pairay, devraient cette fois se montrer moins frileux, ce qui pourrait procurer des espaces à des Sérésiens qui ont prouvé leur efficacité tout au long de la saison.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous