La Trois

Le droit des femmes au bout du crayon : portrait d’une dessinatrice de presse en Egypte

Doaa El Adl, dessinatrice de presse en Egypte

© Clin d'Oeil Film

Doaa El Adl est l'une des dessinatrices les plus reconnues du monde arabe. Son travail engagé pour le droit des femmes et la liberté d’expression lui a valu le Prix de la meilleure dessinatrice de presse décerné par l’ONU. La réalisatrice égyptienne Nada Riyadh, féministe engagée elle aussi, nous emmène à sa rencontre. Son documentaire est le premier volet de la série " Draw for change " consacrée aux femmes dessinatrices à travers le monde.

Dessin de Doaa El-Adl dénonçant le viol
Dessin de Doaa El-Adl dénonçant le viol © Clin d'Oeil Film

La série documentaire Draw for change! Met à l’honneur des femmes dessinatrices à travers le monde, qui utilisent leurs caricatures pour faire entendre la voix des femmes et revendiquer une réelle égalité des sexes. Tournée au Mexique, aux États-Unis, en Russie, en Inde, en Syrie et en Egypte, la série nous emmène à la rencontre de dessinatrices souvent aux prises avec des conflits sanglants et des libertés bafouées.

Le dessin est ma vocation 

C’est le cas de Doaa El-Adl, dessinatrice de presse la plus connue d’Egypte et l’une des célèbres du monde arabe.  Connue pour ses dessins audacieux et controversés, elle nous ouvre les portes de son travail. " Le dessin est ma vocation " explique-t-elle. Ses dessins sont à la fois beaux et d’une force incroyable. Elle y dénonce l’institutionalisation de la religion. Elle y dénonce surtout toute forme de violence faite aux femmes et questionne la place des femmes dans la société égyptienne. Et elle a malheureusement matière à dessiner à ce sujet au quotidien. En Egypte, pays le plus peuplé du monde arabe, le harcèlement sexuel et la violence envers les femmes est un véritable fléau.

Jour après jour, à travers ses dessins, Doaa pose un regard résolument féministe et libre sur son pays, l’Egypte, depuis l’arrivée des Frères musulmans. Elle se décrit comme une " anarchiste musulmane ". Elle pense que la religion ne devrait jamais être institutionnalisée, puisqu’il s’agit d’une question entre Dieu et l’individu. Un de ses dessins lui a d’ailleurs valu de comparaître pour blasphème devant une cour de justice, accusée d’avoir insulté le rôle d’Adam dans l’Islam. Un récent rapport de l’ONG Amnesty international dénonce une répression qui durcit en Egypte à l’encontre des détracteurs du gouvernement et des journalistes.

Dessin de Doaa El-Adl dénonçant la censure
Dessin de Doaa El-Adl dénonçant la censure © Clin d'Oeil Film

j’espère n’être jamais obligée de partir

Les dessinateurs de presse sont dans ligne de mire des autorités également. Les femmes plus encore. Au Caire, ville considérée comme l’une des mégapoles les plus dangereuses pour les femmes, Doaa questionne la place de son art dans un contexte où le droit à la controverse est de plus en plus menacé.  

Tout au long du film, elle nous raconte son combat quotidien. Elle a dû se battre pour exercer ce métier et sa passion, et se faire accepter dans un monde très largement occupé par les hommes. Son combat actuel est de continuer à dénoncer à travers ses dessins, au risque de poursuites judiciaires ou d’intimidations.

" Après plusieurs voyages en Europe j’ai réalisé que je n’étais bien qu’en Egypte et qu’émigrer était inconcevable pour moi " explique-t-elle " et j’espère n’être jamais obligée de partir ". Et quand la réalisatrice lui demande s’il lui arrive d’avoir peur, Doaa déclare qu’elle préfère ne pas répondre à cette question. Un silence qui en dit long.

A travers ses dessins et ses propos recueillis, on mesure l’ampleur de son courage admirable. " Un plus grand espace de liberté : voilà ce que je souhaite " dit-elle. Une aspiration largement partagée par la réalisatrice Nada Riyadh, militante elle-aussi pour une plus juste place des femmes dans la société égyptienne.

Puisse ce documentaire contribuer à faire entendre leurs voix !

Clin d'Oeil Films/la RTBF

Draw for change ! :  Dessine-moi une Egypte, Doaa El-Adl, un trait de liberté : un documentaire de Nada Riyadh co-écrit avec Vincent Coen et Guillaume Vandenberghe à ne pas manquer le lundi 07/11 à 21h45 sur La Trois dans l’émission Regard sur et à revoir sur Auvio

Inscrivez-vous à la newsletter TV!

Tous les jeudis matin, recevez un aperçu de votre programme sur les trois chaînes TV de la RTBF : La Une, Tipik et La Trois.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous