RTBFPasser au contenu
Rechercher

Santé physique

Le divorce aurait un impact négatif immédiat sur la santé physique et mentale

Le divorce aurait un impact négatif immédiat sur la santé physique et mentale
02 déc. 2020 à 13:00Temps de lecture2 min
Par RTBF Tendance avec AFP

Passer par un divorce est rarement une promenade de santé, mais une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Copenhague au Danemark révèle qu’un tel événement peut avoir des effets immédiats sur la santé physique et mentale. Publiés dans la revue Frontiers in Psychology, leurs travaux pourraient permettre à terme d’intervenir auprès des personnes divorcées de manière pertinente pour éviter les répercussions à long terme.


Lire aussi : Écrire : la meilleure manière de se remettre d’une rupture selon une nouvelle étude


Les chercheurs ont souhaité se pencher sur les effets immédiats d’une telle décision car nombreux sont celles et ceux qui sous-estiment cet impact sur leur santé physique et mentale tant à court terme qu’à long terme. Une étude britannique avait déjà mis en évidence qu’une baisse d’activité physique et une augmentation de consommation de cigarette suivaient dans les deux ans après un divorce.

 

Un divorce immédiat est plus difficile que s’il suit une période de séparation

"Des études antérieures n’ont pas examiné les effets du divorce sans période de séparation au préalable. Nous avons pu nous intéresser à des divorcés qui avaient obtenu un divorce dit 'immédiat' au Danemark et, en moyenne, ces divorcés ont obtenu un divorce dans les 5 jours suivant la demande", explique le professeur Gert Hald de l’Université de Copenhague.

Les scientifiques ont cherché à obtenir des données auprès de 1856 personnes ayant divorcé très récemment. Ces derniers ont rempli plusieurs questionnaires sur leurs antécédents, leur santé, et bien évidemment leur divorce.Les résultats ont ainsi révélé que le divorce avait des conséquences émotionnelles et physiques immédiates ; les chercheurs précisant que l’état des personnes divorcées était bien pire que celui de la population générale, et ce immédiatement après le divorce.

L’âge et le salaire, des facteurs décisifs

Attention toutefois, nous ne sommes pas tous égaux face au divorce.

Les chercheurs ont montré que les hommes, s’ils étaient plus jeunes et avaient un salaire plus important, avaient une meilleure condition physique que les autres, tandis que le fait d’avoir plus d’enfants, d’avoir un nouveau partenaire, et même d’avoir déjà divorcé auparavant était associé à une meilleure santé mentale.

Des résultats sensiblement différents chez les femmes. De leur côté, le fait de gagner plus d’argent, d’avoir un nouveau partenaire, et d’avoir moins de divorces à leur compteur était associé à une meilleure santé physique. En parallèle, elles se sentaient mieux mentalement lorsqu’elles étaient à l’initiative du divorce.


Lire aussi : Certains resteraient en couple pour ne pas blesser leur partenaire


Une chose réunit cependant hommes et femmes : le conflit. Indépendamment des autres facteurs, les conflits étaient inévitablement associés à une dégradation de la santé mentale.

Avec ces résultats, les chercheurs espèrent désormais mettre au point des "interventions", sous la forme de thérapies notamment, pour permettre d’amoindrir les effets néfastes du divorce, et économiser de l’argent en contrant certains effets néfastes comme la baisse de la productivité au travail, les arrêts maladie, ou encore les visites répétées chez les professionnels de santé.

Sur le même sujet

Le chômage, une crise que les couples ne doivent pas négliger

Psychologie

La Chine instaure des conseils prénuptiaux pour limiter le nombre de divorces

Voyages

Articles recommandés pour vous