RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Le décret reconnaissant l'indépendance de la Crimée signé par Poutine

Le décret reconnaissant l'indépendance de la Crimée signé par Poutine
17 mars 2014 à 10:37 - mise à jour 17 mars 2014 à 18:45Temps de lecture2 min
Par Belga News

La Russie, "compte tenu de la volonté des peuples de Crimée exprimée lors du référendum du 16 mars 2014", décide de "reconnaître la République de Crimée comme Etat souverain et indépendant où la ville de Sébastopol a un statut spécial", selon le texte du décret publié par le Kremlin.

Le décret entre en vigueur "le jour de sa signature", selon ce texte.

C'est vendredi que la Douma, chambre basse du parlement russe, doit voter sur un projet de loi portant le rattachement de la péninsule à la Fédération de Russie.

Le rouble, monnaie officielle en Crimée

Le rouble est désormais la monnaie officielle de la république séparatiste de Crimée, a annoncé lundi son parlement local après avoir approuvé la demande officielle de rattachement à la Russie voisine. La hryvnia, la monnaie ukrainienne qui avait cours jusqu'à présent, sera acceptée parallèlement jusqu'au 1er janvier 2016, a précisé le parlement sur son site internet.

La publication de la liste des personnes sanctionnées par l'UE

La liste de personnalités russes et criméennes sanctionnées lundi par l'Union européenne a été publiée en début de soirée ce lundi au journal officiel. Les 21 personnes concernées feront l'objet d'un gel des avoirs et d'une interdiction de circuler dans l'Union.

Parmi les personnes concernées figure Sergueï Valerievitch Aksionov, le "Premier ministre" de la Crimée et Vladimir Andrevitch Konstantinov, le président du Conseil suprême.

Elle inclut aussi l'ancien chef de la marine ukrainienne, l'amiral Denis Berezosvki, qui a prêté allégeance aux autorités prorusses de Crimée, livrant le quartier général de Sébastopol aux forces russes, dès le lendemain de sa nomination par le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov.

Des membres du Parlement russe, ainsi que des dirigeants militaires russes sont également visés. Parmi eux, le vice amiral Alexandre Viktorovitch Vitko, qui dirige la flotte russe dans la Mer noire.

L'Ukraine maintient ses troupes

Sur le plan militaire, les déclarations fusent dans les deux camps, après le référendum controversé ayant fait état dimanche d'un accord massif de la population de Crimée pour un rattachement de la région à la Russie. Alors que le président du parlement séparatiste annonçait que toutes les unités militaires ukrainiennes basées en Crimée seraient dissoutes à la suite de la déclaration d'indépendance votée lundi matin, le parlement ukrainien votait une mobilisation partielle des troupes armées nationales.

40 000 réservistes seront appelés en renfort pour l'armée et la garde nationale ukrainiennes, et 6,9 milliards de hryvnias (530 millions d'euros) devraient être débloqués pour préparer les troupes au combat. Le ministre ukrainien de la Défense Igor Tenioukh a également déclaré que, contrairement aux intentions du parlement séparatiste de Crimée, les militaires ukrainiens déployés dans la région resteront bien en place.

Le référendum tenu dimanche avec des taux de participation jugés suspects par de nombreux observateurs internationaux est qualifié de "grande farce" par les autorités intérimaires ukrainiennes. "Nous nous envolons pour Moscou", a tweeté au même moment le dirigeant sécessionniste de Crimée Sergei Aksyonov, parti lundi matin vers la capitale russe.

RTBF avec Belga et AFP

Les Criméens se réveillent russes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Résultats référendum en Crimée

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

18 mars 2014 à 07:45
Temps de lecture1 min
17 mars 2014 à 13:28
Temps de lecture1 min

Articles recommandés pour vous