RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus

Le cri d’alarme de 35 scientifiques face au coronavirus : "Les patients immunodéprimés sont en code rouge"

22 févr. 2022 à 12:16Temps de lecture4 min
Par Johanne Montay

Le jaune est la couleur tendance du moment. Baromètre en code orange, les Belges regardent avec espoir et envie un passage en code jaune se profiler : plus besoin de Covid Safe Ticket dans ces conditions. On n’y est pas encore, mais on y va, visiblement.

Par contre, une frange non négligeable de la population, à savoir les personnes immunodéprimées, n’est pas détendue. Et plus de trente personnalités scientifiques du monde médical s’inquiètent de leur sort : "Pour eux, le baromètre passe au rouge", écrit l’immunologue, professeur émérite de l’ULB, Michel Goldman. A ses côtés, les signataires estiment qu’il est "urgent de mettre le Paxlovid (ndlr : médicament anti-Covid de la firme Pfizer) à leur disposition. La Libre publie ce matin cette carte blanche dans sa rubrique "Opinions".

Les patients immunodéprimés (plus de 100.000 personnes en Belgique) sont entre autres des patients atteints d’immunodéficience congénitale, des patients greffés du rein, du cœur, du foie, des poumons ou de cellules souches, et des patients soignés pour certains cancers, notamment du sang, ou certaines maladies auto-immunes. Ils doivent plus que tous les autres se prémunir des risques de contamination, a fortiori lorsqu’ils doivent se rendre à l’hôpital. Que se passera-t-il pour eux lorsque le jaune "libre" colorera le baromètre ?

"Le seul médicament disponible pour eux à l’heure où ces lignes sont écrites est le sotrovimab (Xevudy), un anticorps monoclonal dont l’action sur le variant Omicron n’est pas optimale", écrivent les auteurs. "Sans aucun doute, la solution de choix est le Paxlovid, un médicament antiviral administré par voie orale dès le début des symptômes de la maladie. Alors qu’il a été approuvé par l’Agence Européenne du Médicament et qu’il est déjà disponible en France, le Paxlovid est encore indisponible en Belgique. Lorsqu’il le sera, rien ne dit que les doses disponibles seront suffisantes En effet, la Belgique n’a commandé que 10.000 doses, contre 1 million en Allemagne et aux Pays-Bas, 500.000 en France, et 20.000 au Luxembourg dont la population est près de 20 fois moindre que celle de notre pays. Celle situation est incompréhensible tant pour les patients et leurs familles que les médecins qui en ont la charge."

Par ailleurs, ces patients n’ont pas non plus accès à l’Evusheld, qui est une combinaison d’anticorps monoclonaux disponible en France depuis janvier, mais pas en Belgique.

"Les patients immunodéprimés restent les oubliés de la pandémie alors qu’ils devraient aujourd’hui faire l’objet de la plus grande attention", concluent les signataires.

Cette carte blanche a été signée par :

Michel Goldman Président de l’Institut pour l’Innovation Interdisciplinaire en Santé, ULB Alain Le Moine Chef du service de néphrologie, dialyse et transplantation, Hôpital Erasme, ULB Yves Beguin Chef du service d’hématologie, Président de l’Institut de Cancérologie, CHU de Liège, Uliège Ahmad Awada Chef du service de médecin oncologique, Institut Bordet, ULB Catherine Bonvoisin Néphrologie et transplantation, CHUde Liège, ULiège Dominique Bron Professeur émérite en hématologie, ULB Membre du Comité Consultatif National de Bioéthique Georges Casimir Directeur de la recherche à l’Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola, ULB Secrétaire perpétuel de l’Académie Royale de Médecine de Belgique Didier Cataldo Service de pneumologie-allergologie, CHU Liège, ULiège Président de la Belgian Respiratory Society Stefan Constantinescu Professeur ordinaire à l’UCLouvain Président de l’Académie Royale de Médecine de Belgique Elie Cogan Professeur émérite de médecine interne et ancien doyen de la faculté de médecine, ULB Jean-Marc Desmet Président des néphrologues francophones de Belgique Néphrologue au CHU-Vésale de Charleroi Christine Devalck Chef de la clinique d’hémato-oncologie à Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola, ULB Virginie De Wilde Directrice du service d’hématologie, Hôpital Erasme, ULB Arnaud Devresse Néphrologie, Cliniques universitaires Saint-Luc, UCLouvain Alina Ferster Hémato-oncologie pédiatrique et transplantation. Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola, ULB Jean-Christophe Goffard Directeur du service de médecine interne, Hôpital Erasme, ULB Eric Goffin Chef de clinique, néphrologie, dialyse et transplantation, Cliniques universitaires Saint-Luc, UCLouvain Filomeen Haerynck Immunologie pédiatrique, UZ Gent, UGent Michel Jadoul Chef du service de néphrologie, Cliniques universitaires Saint-Luc, UCLouvain François Jouret Chef du service de néphrologie, CHUde Liège, ULiège Nada Kanaan Néphrologie, Cliniques universitaires Saint-Luc, UCLouvain Tessa Kerre Chef de clinique, hématologie, UZGent, Ugent Christiane Knoop Chef de la clinique de transplantation pulmonaire, Hôpital Erasme, ULB Bart Lambrecht Professeur de médecine pulmonaire, UGent Président de la Société Belge d’Immunologie Jean-Pascal Machiels Chef du service d’oncologie médicale et Président de l’Institut de cancérologie et d’hématologie Roi Albert II, Cliniques universitaires Saint-Luc, UCLouvain. Isabelle Meyts Unité des immunodéficiences primaires, UZ Leuven, KULeuven Nathalie Meuleman Chef du service d’hématologie, Institut Bordet, ULB Michel Mourad Chef de l’unité de transplantation rénale et pancréatique des Cliniques universitaires Saint-Luc, UCLouvain Michel Moutschen Chef du service des maladies infectieuses-médecine interne, CHU de Liège, ULiège Yves Pirson Professeur émérite, UCLouvain Xavier Poiré Chef de l’Unité de greffe de moelle et de cellules souches, Cliniques universitaires Saint-Luc, UCLouvain Sophie Servais Hématologie clinique, CHU de Liège, ULiège Etienne Sokal Service de Gastroentérologie et hépatologie pédiatrique des Cliniques universitaires Saint-Luc, UCLouvain Xavier Stéphenne Service de Gastroentérologie et hépatologie pédiatrique des Cliniques universitaires Saint-Luc, UCLouvain Laurent Weekers Néphrologie-transplantation, CHU de Liège, ULiège Karl Martin Wissing Chef du département de néphrologie de l’Universitair Ziekenhuis Brussel, VUB Président de la Société Belge de Transplantation.

Sur le même sujet

Plus de 65 ans, immunodéprimés : un rappel du vaccin contre le Covid-19 utile avant l'été, selon Sciensano

Coronavirus

Articles recommandés pour vous