Le CPAS de Bruxelles rachète un bar de prostitution pour 1,25 millions d'euros

Le bar Tropicana bientôt démoli
06 mai 2013 à 14:43Temps de lecture1 min
Par Yasmine Salami

Le bar Tropicana ouvert depuis quinze attirait les proxénètes et les clients, faisant planer une ambiance malsaine sur le quartier. Le président du CPAS, à l’origine de cette acquisition, Yvan Mayeur (PS), explique dans une interview au Soir et au Morgen que la transaction s’est poursuivie dans un climat plutôt tendu, à coups de "rouleaux de billets jetés sur la table". Si le prix de rachat était initialement plafonné à 900 000 euros, le montant a malheureusement vite grimpé et l’addition pour le CPAS est devenue extrêmement salée.

1,25 millions d'euros, une somme vertigineuse. Yvan Mayeur défend pourtant de manière optimiste ce rachat hors de prix, affirmant qu’il le rentabilisera très vite en transformant les lieux pour accueillir une vingtaine de logements. Il a par ailleurs acquis deux autres immeubles adjacents. Un sérieux investissement.

Démolir pour mieux construire

Yvan Mayeur affirme fièrement que cette démarche permettra à terme d’amener "une ambiance différente et un nouvel environnement social" au quartier. Il avoue toutefois qu’il n’était pas si facile de trouver des locataires, le quartier étant réputé pour ses tapages nocturnes.

Les riverains se plaignaient couramment de la nuisance sonore due à cet établissement ouvert 7/7, et 24/24h. Si l'on peut dénoncer le coût trop élevé de la transaction, l'initiative d'Yvan Mayeur se veut ambitieuse pour donner un nouveau visage au quartier Alhambra.

Y.S. avec BrusselNieuws.be

Sur le même sujet

Ixelles tente de combattre la prostitution de rue sur son territoire

Regions

Suisse: "drive-in" du sexe, pour mieux contrôler la prostitution

Articles recommandés pour vous