RTBFPasser au contenu

Societe

Le coût écologique du festival de Cannes - une histoire de moquette

Le coût écologique du festival de Cannes - une histoire de moquette
18 mai 2013 à 19:181 min
Par Amandine Degand

C'est cette surconsommation inutile que dénonce Martin Esposito dans son film "SuperTrash", annoncé dans les salles en octobre 2013. Le jeune réalisateur a élu domicile pendant deux ans (en 2008 et en 2009) dans la décharge de la Glacière à Villeneuve-Loubet... près de Cannes.

C'est là qu'il a découvert l'amoncellement de déchets en provenance du festival, dont le mythique tapis rouge, en grandes quantités, comme le montre le teaser de son film ci-dessous.

Depuis lors, la situation a évolué. Le tapis est recyclé. Mais pour l'association écologiste Greenpride, le problème reste entier : " pour protéger la nature, le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne crée pas. "

L'an dernier, le festival cannois avait déjà été pointé du doigt par le collectif Méditerranée en danger (MED) qui avait filmé l'amoncellement de plastiques gisant dans les eaux de la croisette. La population de la ville triple en effet durant le festival, ce qui génère 1200 tonnes de déchets supplémentaires, d'après lemonde.fr.

Voilà une invitation à la création, celle d'un festival sans gâchis, exemplaire en son genre. Une pétition circule d'ailleurs déjà sur le net. Elle invite le festival à monter les marches de l'éco-responsabilité.

A. D.

super trash film / cannes festival 2013 / teaser red carpet

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous