Santé & Bien-être

Le coup de gueule de Dora Moutot sur le tabou lié à l'orgasme féminin

Le coup de gueule de Dora Moutot sur le tabou lié à l’orgasme féminin
25 août 2018 à 14:00Temps de lecture1 min
Par Vivacité

Le défi du nouveau compte Instagram “T’as joui“ ? Libérer la parole des femmes sur l’orgasme féminin. La créatrice Dora Moutot a expliqué ses motivations à Brut... 

 

Une question de bonnes ou de mauvaises techniques

 

"Alors, t’as joui ?"…"J’ai l’air ?". Il y a un peu moins d’une semaine, Dora Moutot a lancé le compte Instagram "T’as joui ?". "Moi j’ai envie qu’on parle du malaise, qu’on mette le doigt sur le malaise, pour essayer de le faire disparaître", lance la jeune femme. Depuis, plus de 20 000 abonnés suivent ce compte. Le but ? Briser les tabous liés à l’orgasme féminin. Et tout ça est né d’une conversation avec un homme.

"Il m’a dit que, selon lui, les femmes avaient moins d’orgasmes parce que celles-ci étaient plus cérébrales et plus sentimentales", raconte Dora Moutot. Et elle n’est pas "du tout d’accord". "J’ai essayé de lui expliquer (…) que ça pouvait juste être une question de bonnes ou de mauvaises techniques", explique-t-elle, sourire aux lèvres.

 

Stop à la simulation

Dora Moutot veut également pointer et remettre en question la simulation de l'orgasme par les femmes. Selon elle, "on simule souvent pour protéger l’égo masculin". "C’est un déservice qui est fait à toutes les femmes", estime-t-elle. Cette tendance à simuler empêcherait en effet les hommes "d’apprendre". Enfin, elle veut que le dictat selon lequel "l’orgasme masculin soit celui qui clôture le rapport", disparaisse des mentalités.

Et Dora Moutot est plutôt surprise. Les réactions autour de son compte Instagram sont plutôt positives, notamment de la part des hommes. "Il y a énormément d’hommes qui se remettent en question".

Selon un sondage réalisé en 2015, un quart des Françaises n’ont pas eu d’orgasme lors de leur dernier rapport.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous