Champions League - Foot

Le conte de fées continue : Bruges arrache le nul contre l’Atletico Madrid et file en 8e de Ligue des Champions !

Mignolet et les Brugeois ont déjà un pied et quatre orteils au tour suivant.

© Tous droits réservés

11 oct. 2022 à 22:55 - mise à jour 12 oct. 2022 à 19:59Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

Ils étaient en ballottage favorable, ils avaient une pression monstre sur leurs épaules et pourtant ils n’ont pas flanché. Dominés par séquences mais héroïques en défense, les Brugeois se sont qualifiés pour les 8e de finale de la Ligue des Champions en arrachant un match nul, à 10 contre 11 après l’exclusion de Sowah, sur le terrain de l’Atletico Madrid (0-0) !

Un 4e exploit consécutif, qui propulse donc les Blauw&Zwart au prochain tour. Et avec quel bilan, s’il vous plaît : 10 points sur 12, 3 victoires en quatre matches et surtout toujours pas de but encaissé par un impérial Simon Mignolet. Un rêve éveillé, tout simplement. Et ce n’est que le début…


Bruges ou l’art de laisser passer l’orage. L’art de faire le gros dos, de laisser venir, de tenir bon et de réagir. Un art dans lequel ces Brugeois griffés Hoefkens excellent depuis l’entame de la saison en Ligue des Champions… quitte à parfois avoir un peu de chance.

Ce mercredi, on redoute en effet que l’imperméabilité de Simon Mignolet (0 but encaissé en trois matches) ne prenne fin dès la 1e mi-temps face à un Atletico Madrid retrouvé. Parce que les cinq premières minutes passées, Bruges se met à souffrir. Recule, attend, court après un ballon qui lui échappe.

© Tous droits réservés

Un pénalty annulé, Bruges passe proche du hold-up

Heureusement, Simon Mignolet veille au grain. Impérial, comme souvent. Déterminant sur ce tir de Koke, infranchissable sur ce superbe coup de casque de Griezmann. Une seule fois, il se fait surprendre. Mais le VAR annule logiquement le but de Saul pour hors-jeu.

Bruges laisse passer l’orage. Et quand il ose sortir de sa boîte, ça fait directement mal. Sur un contre éclair, Buchanan s’écroule dans la surface. Pénalty ? L’arbitre opine du chef. Mais le VAR interrompt les festivités brugeoises et signale… une faute du Canadien. 0-0 à la mi-temps. Score paradoxal : pour le même prix, Bruges aurait pu être mené. Mais il aurait tout aussi bien pu mener et rêver du hold-up.

Une courte tornade madrilène et puis… un rush final

La 2e mi-temps repart sur les même bases endiablées. L’Atletico confisque le ballon. Marque même après deux petites minutes grâce à Correa… encore signalé hors-jeu. 2e ouf de soulagement dans les rangs brugeois.

Et comme en 1e mi-temps, Bruges laisse passer l’orage. Reprend le contrôle du ballon et s’efforce à jouer juste. Les minutes défilent et le refrain reste le même : ne pas faire d’erreur inutile et éviter d’offrir un but gratuit à l’adversaire.

En face, l’Atletico se rue dans les brancards mais ne propose plus grand-chose. La pression reste palpable mais les occasions franches se font elles plutôt rares.

Malheureusement pour Bruges, si souverain jusque-là, une erreur individuelle survient au pire des moments : Sowah, déjà averti, dégage le ballon alors que l’arbitre avait sifflé. 2e jaune et donc un homme en moins pour Bruges. Les 10 dernières minutes risquent d’être longues…

Mais heureusement pour Bruges, Mignolet est toujours là. Héroïque, stratosphérique, le portier brugeois sort tout, détourne même des ballons du crâne et dégoûte à lui seul toute l'équipe madrilène. Après 95 minutes sous haute tension, l'équipe belge peut souffler. Elle est en 8e, porté par un portier infranchissable. Sensationnel !

Dans l'autre match du groupe, Porto s'est facilement imposé sur la pelouse de Leverkusen (0-3) et prend donc la 2e place(6 points) derrière Bruges (10) mais devant l'Atletico (4) et Leverkusen (3).

Loading...
Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous