La Passion selon Céline

"Le concert de l’aube" ou l’horloge ornithologique qui analyse les périodes de chant des oiseaux

© Getty Images – Gallo Images-Nigel Dennis

14 sept. 2022 à 14:11 - mise à jour 15 sept. 2022 à 07:26Temps de lecture2 min
Par Céline Scheen

La soprano Céline Scheen vous emmène faire un tour en pleine forêt, à la découverte des chants des oiseaux, au fil des heures de la journée. Il faut dire que le chant des oiseaux a été et est encore une grande source d’inspiration pour les compositeurs.

Pour nos oreilles amoureuses de musique, le chant des oiseaux est un doux nectar. Et nous savons combien il a inspiré les compositeurs de tous les temps. On pense évidemment à Siegfried de Richard Wagner, au rossignol amoureux de Rameau, à l’alouette et au ramier convoqués par Haydn dans la Création, au Rossignol de Stravinski, à Clément Janequin, Purcell, Couperin, Saint-Saens, Ravel…

 

"Le concert de l’aube"

Fermez les yeux, et avancez heure par heure, à travers la nature à la découverte des chants des oiseaux qui évoluent en fonction de l’avancement du lever du soleil ou de son coucher.

C’est le rouge-queue noir qui s’avère être le plus matinal des chanteurs, entonnant son chant à 5 heures du matin, soit une heure trente avant le lever du soleil. Le rouge-gorge le suivra de dix minutes… vers 5 heures dix. Après, plus ou moins dans l’ordre, nous pourrons entendre se mettre en voix l’alouette des champs, la grive musicienne, puis le merle… Ils chanteront environ deux heures.

Le rossignol Philomèle, dont le nom signifie en Grec "qui aime chanter", est le seul oiseau qui chante non seulement le jour, mais aussi toute la nuit presque sans s’interrompre.

D’autres oiseaux aux très jolis noms chantent aussi la nuit : Le moqueur polyglotte, le merle noir, le merle américain, la grive solitaire, l’engoulevent bois-pourri.

Cette "horloge ornithologique" est appelée "le concert de l’aube". Ainsi, suivant leur espèce, les oiseaux commencent donc à chanter à un moment particulier le matin, en gardant le même ordre, car c’est l’intensité de la lumière du soleil qui indique à une espèce de chanter. Quel instinct, non ?

Comment sont produits ces chants ?

L’être humain différencie bon nombre de ces chants ou sons, et leur a donné un nom particulier, par exemple roucoulement, piaillement, cancanement, … Parfois ce sont leurs noms vernaculaires qui évoquent un type de vocalises…

L’organe vocal aviaire s’appelle la syrinx. Une structure cartilagineuse au fond de la trachée qui possède deux cavités. Cette structure, à laquelle s’ajoute pour certaines espèces une poche d’air formant une caisse de résonance, vibre et produit des sons en faisant changer de volume les membranes des cavités. Les oiseaux peuvent commander les vibrations de chacune des cavités indépendamment, ce qui permet à certaines espèces de produire deux "notes" simultanément.

La Passion selon Céline

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous