RTBFPasser au contenu
Rechercher

Chroniques

L’e-commerce du XIXème siècle ... ou pas

Philippe Walkowiak
08 févr. 2022 à 10:23Temps de lecture2 min
Par Philippe Walkowiak

 

Le président du Parti Socialiste fait l’unanimité. Presque. Contre lui. Mais en rejetant l’e-commerce ne se trompe-t-il pas de cible ? Ne confond-il pas le moyen et l’objet ? Ne sont-ce pas les conditions de travail inhérentes au commerce par internet qu’il convient de mieux encadrer plutôt que ce nouveau type de relations commerciales que la pandémie a fait exploser ?

Tensions

19ème siècle ! 19ème siècle toi-même !!

La passe d’armes entre les présidents socialiste et libéral a réjoui les réseaux sociaux mais évite le débat de fond qui embarrasse la coalition fédérale depuis sa fondation.

Ne déplaise : l’e-commerce est une réalité et la Belgique n’est pas une île.

Les libéraux, Open VLD en tête, relayant les demandes patronales, ont mis le sujet dans l’accord de gouvernement très prudent sur la question : Le gouvernement examinera les causes de la faible présence dans notre pays entre autres de centres de distribution dans le cadre de l’e-commerce. Il se penchera avec les partenaires sociaux sur l’opportunité en ce sens d’une modification de la réglementation sur le travail de soirée et de nuit. Et c’est tout ! Autant dire qu’avec les animosités entre libéraux et socialistes, entre Magnette et Bouchez, on ne voit pas comment la majorité fédérale pourrait avancer sur le travail de nuit. Déjà, l’automne dernier, le débat avait été reporté, faute d’accord.

Échéance

A l’époque, le gouvernement avait laissé jusqu’au 1er mars aux partenaires sociaux pour tenter de dégager un accord. Une manière de gagner du temps puisque les points de vue des deux bords sur le sujet, sont inconciliables depuis plus de 10 ans.

Le problème du travail de nuit, lié notamment à l’e-commerce, n’en reste pas moins pendant, au moment même où le gouvernement wallon (avec là des socialistes, des écologistes et des libéraux) déroule le tapis rouge au géant chinois de… l’e-commerce, Alibaba, non sans susciter quelques inquiétudes en région liégeoise.

La coalition fédérale s’est fixé un taux d’emploi de 80% pour 2030 ; celui-ci est actuellement de 71,4%, un niveau record, le pays vient de loin. Les chemins pour y arriver divergent entre partenaires de la majorité.

Cette dernière peine depuis plusieurs mois à faire aboutir des dossiers, à prendre des décisions efficientes. La question de l’e-commerce ou du travail de nuit risque bien de retourner dans le frigo, faute d’entente minimum entre les sept partenaires fédéraux.

 

@PhWalkowiak

Sur le même sujet

Comment faire émerger un commerce en ligne durable en Belgique ?

Economie

Débat : Êtes-vous d’accord avec Paul Magnette qui s’attaque au e-commerce ?

C'est pas fini

Articles recommandés pour vous