RTBFPasser au contenu

Le 6/8

Le collagène, cet allié anti-âge qui peut être produit grâce… au bouillon de poulet

Quel est le rôle du collagène et où en trouver dans notre alimentation ?

Le 6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

29 nov. 2021 à 14:392 min
Par François Saint-Amand

Les produits de beauté riches en collagène abondent sur le marché. Vitamines C, E, ou acides aminés, Chantal Van der Brempt, nutritionniste, s’intéresse aux molécules qui facilitent sa production interne.

Vitamine C, coenzyme Q10, ou encore rétinol sont des molécules bien connues pour leurs effets anti-âge. Ces derniers temps, beaucoup de produits cosmétiques à base de collagène circulent aussi dans le commerce, avec des résultats mitigés.

Cette molécule n’est pourtant pas neuve, et elle peut aussi se retrouver directement dans l’assiette pour paraître plus jeune plus longtemps.

Qu’est-ce que le collagène ?

Le collagène est une protéine qui provient du grec 'kólla', dont le nom signifie 'coller'. Il sert de soutien à différentes parties du corps et apporte fermeté, élasticité et hydratation. Il est présent dans tout l’organisme : la peau, les os, les tendons, les organes, les tissus lymphatiques,…

Cette molécule est produite jusqu’à environ 30 ans. Au-delà de cet âge, la production décline jusqu’à arriver au processus inverse, la perte de collagène. Il faut donc remédier à ce manquement pour maintenir la fermeté de l’organisme.

Si les crèmes qui contiennent du collagène donnent un ton éclatant et raffermissent la peau, Chantal van der Brempt conseille surtout de veiller à une alimentation riche en vitamines, minéraux et collagène. Pour la nutritionniste, "la peau se soigne de l’intérieur".

Que peut-on ingurgiter pour remédier à ces manquements ? "Il vaut mieux ne pas manger des aliments dans lesquels il y a du collagène mais ceux qui sont précurseurs du collagène" indique la chroniqueuse.

Oksana Kiian / Getty Images

Booster son apport en vitamines C

La vitamine C est indispensable pour servir à la production du collagène naturel. Sans elle, pas de collagène et donc un vieillissement accéléré.

Il faut même atteindre la consommation journalière de 110 mg de vitamines C. Or, 16% de la population belge manque déjà de cet apport nutritif. Le cassis, 181mg de vitamines C pour 100g, le persil (à consommer plutôt frais) et le poivron 121mg/100 g, sont des aliments dont la teneur en vitamines C permet un apport considérable en collagène. D’autres produits suivent plus loin comme 80mg pour le kiwi et 50 mg pour l’orange.

Quel est le rôle du collagène et où en trouver dans notre alimentation ?

Le 6-8

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les autres molécules qui facilitent la production de collagène

D’autres alliés anti-âge méritent une certaine attention :

  • La vitamine E car elle protège le collagène, même si au contraire de la vitamine C, la population belge n’en manque pas. On en trouve dans les oléagineux, les graines, les noix, les épinards,…
  • Les acides aminés, blocs constructeurs des protéines pour produire du collagène : elles se retrouvent surtout dans la gélatine, présente dans les… bouillons de poulet, de poisson ou de bœuf ou les os à moelle ! Petite astuce de grand-mère pour faire ressortir la gélatine : il faut arroser le bouillon d’un acide comme du vinaigre ou du vin.
  • Les compléments alimentaires de collagène, il vaut mieux s’en méfier souligne Chantal van der Brempt car ils ne seraient pas aussi efficaces qu’annoncé. C’est plutôt avec les précurseurs du collagène que l’on va chercher du collagène.
Getty Images

Retrouvez les conseils nutrition de Chantal van der Brempt et bien d’autres chroniques tous les jours de la semaine dans Le 6-8 sur La Une.

 

Sur le même sujet

03 déc. 2021 à 12:02
3 min
02 déc. 2021 à 15:11
3 min

Articles recommandés pour vous