RTBFPasser au contenu

Cinéma - Accueil

Le cinéaste Luc Besson dénonce "la belle arnaque" de Marine Le Pen

Le cinéaste Luc Besson dénonce "la belle arnaque" de Marine Le Pen

Le cinéaste Luc Besson a publié sur son compte Facebook un texte de plus de quatre pages intitulé "La Grande Illusion", dans lequel il dénonce "la belle arnaque" de Marine Le Pen et conclut par un appel "aux urnes" pour le second tour de la présidentielle.

"Je prends la parole aujourd'hui parce que je me dois de dénoncer la belle arnaque dans laquelle nous nous apprêtons à tomber", lance le cinéaste, qui publie également son appel en anglais.

"A quelle période de l'hHistoire et dans quel pays le repli sur soi-même a-t-il marché? Jamais. La fermeture entraîne l'isolement. L'isolement amène le totalitarisme. Le totalitarisme mène au fascisme. Le fascisme à la guerre", écrit-il.

"Cent mille ans d'Histoire sont là pour le prouver et ce n'est pas la petite héritière de Saint-Cloud qui va changer l'Histoire", poursuit le réalisateur du "Grand Bleu" et du "Cinquième élément".

"Le film que nous propose Madame Le Pen est juste mauvais. Le scénario ne tient pas la route et son actrice principale ainsi que les rôles secondaires jouent faux", assène-t-il.

"Montrons au reste du monde ce que cela veut vraiment dire d'être français: un peuple ouvert, courageux et fraternel (...). Nous sommes un grand peuple et nous grandirons davantage en nous donnant la main. Le monde nous regarde. L'Histoire nous attend. Aux urnes, citoyens", conclut Luc Besson sans toutefois mentionner le nom d'Emmanuel Macron.

L'acteur et réalisateur Mathieu Kassovitz a pour sa part appelé explicitement à voter pour le candidat d'En Marche!. "Il est malheureusement trop tard pour le #voteblanc et l' #abstention. Au deuxième tour, il faut #votermacron", a écrit le réalisateur de "La Haine" sur Twitter.

D'autres personnalités du monde de la culture se sont mobilisées pour dire non à Marine Le Pen et afficher leur vote pour Emmanuel Macron comme l'acteur Philippe Torreton, le dessinateur Riad Sattouf, l'humoriste Guy Bedos, le réalisateur Elie Chouraqui, l'écrivain et prix Goncourt 2016 Leila Slimani, le comédien Jacques Weber ou Alain Terzian, président de l'Académie des César.

Plus insolite, l'artiste et performeur Olivier de Sagazan projette d'aboyer trois heures à la Défense, près de Paris, samedi en début d'après-midi, une action présentée comme un acte artistique et "de résistance" à la présence du FN au second tour de la présidentielle.

Articles recommandés pour vous