Cinéma

Le cinéaste Jean-Luc Godard est mort à 91 ans

Jean-Luc Godard / Mort du Pape de Nouvelle vague

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

13 sept. 2022 à 08:28Temps de lecture2 min
Par Aurélien David avec Belga

Le cinéaste franco-suisse Jean-Luc Godard est décédé à l’âge de 91 ans, annonce le journal Libération. La nouvelle a été relayée par La Libre ce matin. Le père de la Nouvelle Vague a eu recours à l'assistance au suicide, a confirmé le conseiller de sa famille à l'AFP. Figure phare de la Nouvelle Vague, Jean-Luc Godard est l’un des réalisateurs qui a le plus marqué le cinéma français. Il a tourné ou participé à près de 150 films et vidéos, dont "A bout de souffle" (1959), "Pierrot le Fou" (1965), "Week-end" (1967) ou "Sauve qui peut (la vie)" (1980).

Né le 3 décembre 1930 à Paris, Jean-Luc Godard commence sa carrière dans les années 1950 comme critique de cinéma et écrit notamment dans Arts et Les Cahiers du cinéma. Avec Eric Rohmer et Jacques Rivette, il fonde La Gazette du cinéma.

Il passe également derrière la caméra et réalise quelques courts-métrages avant de passer au format long en 1959, avec son chef-d’œuvre "A bout de souffle", première collaboration avec Jean-Paul Belmondo et Jean Seberg. Avec d’autres réalisateurs comme Truffaut et Chabrol, il devient l’une des principales personnalités de ce qu’on appellera la Nouvelle Vague, un mouvement qui tentera de réinventer le cinéma dans les années 60.

Dans ses films, il abordera des thèmes difficiles, tel celui de la guerre d’Algérie dans "Le Petit Soldat" (1960) ou la prostitution dans "Vivre sa vie" (1962) et "Le Mépris" (1963). "La Chinoise" (1967) anticipe de quelques mois les événements de mai 68, en décrivant comment un groupe d’étudiants fondent une cellule marxiste.

Dans les années 70, il s’éloigne du cinéma, travaille pour la télévision et tente l’expérience de la vidéo. Il revient au cinéma en 1980 avec "Sauve qui peut (la vie)". A la fin de cette décennie, il réalise une série de films-essais intitulée Histoire(s) du cinéma qu’il achève en 1998.

Dans les années 2000, il poursuit son travail au cinéma avec "Éloge de l’amour"(2001), "Notre musique" (2004) et "Film Socialisme" (2010).

Jean-Luc Godard a obtenu l’Ours d’or au Festival de Berlin en 1965 pour "Alphaville" et l’Ours d’argent du meilleur réalisateur en 1960 pour "À bout de souffle". Il a également reçu un Lion d’or d’honneur en 1982 à la Mostra de Venise et le Lion d’or du meilleur film pour "Prénom Carmen" en 1983. Il s’est aussi vu attribuer deux César d’honneur, en 1987 et 1998, et un Oscar d’honneur en 2010 pour l’ensemble de sa carrière.


En 1982, la RTBF avait suivi Jean-Luc Godard dans l'émission "Un homme, une ville" à Genève.

Un homme une ville

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le manuscrit du "Mépris" de Godard, adjugé plus de 300.000 euros

Cinéma

"A bout de souffle", Jean-Luc Godard et la nouvelle vague à travers l’œil et l’oreille du pianiste jazz Bojan Z

Play Misty for Me

Articles recommandés pour vous