Le 6/8

Le ciel pourrait nous tomber sur la tête...

Le ciel pourrait nous tomber sur la tête...

© © Tous droits réservés

28 mars 2018 à 12:10 - mise à jour 28 mars 2018 à 12:10Temps de lecture2 min
Par Vivacité

Le ciel pourrait bien nous tomber sur la tête ces prochains jours enfin des débris du ciel... plus précisément ceux de la station spatiale chinoise Tiangong 1.

Cette station a été lancée en 2011... Elle ressemble à un cylindre de 10 mètres de long sur 3 de large et a abrité 3 taïkonautes qui ont profité de leur présence pour mener plusieurs expériences. Mais ce n'est pas tout, elle a aussi servi de station de surveillance des océans et des forêts lors des inondations.

Jusqu’à la fin de l'année 2015, la station a régulièrement allumé ses moteurs pour se maintenir à environ 350 kilomètres au-dessus de nos têtes. A titre de comparaison, la station spatiale internationale est à 400 km au-dessus de nos têtes. 

Aujourdh'ui, la situation est autre... les chinois ont perdu son contrôle. Le palais céleste, c’est son surnom, erre dans l’espace et personne ne peut prévoir sa trajectoire. Tiangong  est un morceau de 8 tonnes et demi. Elle devrait faire son entrée dans l’atmosphère entre le 29 mars et le 3 avril.

Une partie va quand même brûler dès son entrée dans l’atmosphère mais d’autres morceaux vont sans doute atteindre la terre entre 10 et 20% de la structure sans doute les moteurs, son réservoirs, etc... En effet, certains métaux, comme le titane ou l'acier inoxydable, ne vont pas fondre en traversant l'atmosphère.

Au final, des morceaux pesant 30 à 50 kilos pourraient arriver sur terre mais on ne sait pas quand ni où car tout dépend des frottements avec l’atmosphère. Les agences spatiales sont en plein calculs...

 

Faut-il vraiment s’inquiéter ?

Le ciel pourrait nous tomber sur la tête...
Le ciel pourrait nous tomber sur la tête... © Tous droits réservés

La probabilité qu’un élement tombe sur terre est d’une chance sur 14 milliard c’est pas énorme car la terre est recouverte à 70% par des océans! 

D’habitude ces entrées dans l’atmosphère sont contrôlées en agissant sur plusieurs systèmes de poussée, il est possible de positionner le vaisseau au-dessus du Pacifique sud qui est d’ailleurs surnommée le cimetière des satellites. Mais ici, les chinois ont perdu le contrôle même si ils ne l’avouent pas.

En réalité, on ne pourra prévoir la trajectoire que quelques heures avant la rentrée dans l’atmosphère. Mais la ville de Perpignan, la Corse mais aussi plusieurs de territoires d'outre mer font partie de la zone définie par les experts. Selon des calculs plus fins, la station folle a "une chance sur 40.000 de tomber en Corse".

Ce qu'il faut savoir...

Chaque semaine 300 kilos de débris spatiaux s’écrasent sur terre dont 2/3 ont été sont issus d’objets lancés par l’homme. Et jusque-là, aucune n’a jamais causé d’accident majeur. 

Sur une année, le risque d'être touché par un débri spatial est 10 millions de fois plus faible que le risque d'être frappé par la foudre.

Seule victime connue à ce jour Lottie Williams une américaine qui a reçu un légere débris sur l’épaule c’était en 1997.

l

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous