RTBFPasser au contenu

Tendances Première

Le chien : le meilleur ami de l’homme et de la pub, mais pas que

Le chien : le meilleur ami de l’homme et de la pub, mais pas que
01 nov. 2021 à 08:15 - mise à jour 01 nov. 2021 à 08:154 min
Par Christian Rousseau

Aurélie Russanowska de BBDO examine la présence des animaux et des chiens dans les médias. Un véritable marché à part entière.

Loading...

 

 

 

1

On précise que ce n’est pas une vraie publicité pour ceux qui ne l’auraient pas reconnue.

En effet, il s’agit d’un extrait du film “Le Coup du parapluie”, datant de 1980, dans lequel Pierre Richard interprète le rôle d’un figurant de publicité. Il donne la réplique à un chien dans ce cas-ci.

Alors que la prestation de Pierre Richard ne plaît pas, le chien lui est parfait. Car les animaux sont toujours parfaits, mignons ou pas. Les animaux, et en particulier les chiens, ont un véritable rôle dans la publicité et ce depuis toujours. Le chien en tant qu’image de marque apparaît dès 1898.

L’entreprise Gramophone fait d’un tableau représentant un chien nommé Nipper assis à côté d’un phonographe, son image. Plus tard, l’entreprise devient le le label musical HMV qui signifie - His Master’s voice, la Voix de son Maître. Aujourd’hui, la peinture a laissé place à un logo rose.

Il n’y a pas que les chiens qui ont toujours existé dans la publicité. On pense à l’ours polaire de Coca-Cola, au petit ourson de Cajoline, à la vache de Milka, au lapin rose de Duracell, au petit chiot de Scottex.

Cela fait près de 50 ans que ce petit chiot apparaît sur les emballages de papier toilette. C’est aujourd’hui une icône. Les animaux ont ce pouvoir de créer de facto un capital sympathie pour la marque. Et ils permettent facilement une mémorisation visuelle et donc une association à la marque.

 

Selon une étude menée en France en mai 2021, avoir un chien ou un chat dans sa communication permet d’augmenter l’engagement sur les réseaux sociaux de 63%: plus de likes, plus de commentaires.

Car ils sont mignons et que nous sommes sous le charme. Car ils sont capables d’expressions humaines très reconnaissables - heureux, triste, inquiet, surpris - et ils nous font penser à nous-mêmes. Ceci est plutôt vrai pour les chiens. Car leur attitude est également très humaine. Lorsque nous sommes absents ils nous attendent, lorsque nous rentrons, ils nous font la fête.

On comptait 1.325.000 chiens en Belgique en 2020. Ce chiffre a incontestablement augmenté avec le confinement. Le monde entier a connu un boom dans les adoptions. Le sport canin, à savoir faire du sport avec son chien, a lui aussi connu une croissance impressionnante. Vous trouverez d’ailleurs tout l’attirail chez Decathlon.

Faire du sport fut aussi l’un des enjeux alors que les piscines et les salles de sport étaient fermées. Le jogging a connu un essor important et le chien y est naturellement associé. J’ai découvert que certains athlètes de haut niveau pratiquent la dog therapy - la thérapie du chien. Car les chiens sont bons pour le mental : ils réduisent le niveau de stress lors des compétitions et ils sont des supporters incroyables lors des entraînements.

 

Que se passe-t-il pour tous ces chiens qui restent à la maison?

Il y a inévitablement une croissance des abandons. Et il y a ceux qui ont pu aménager leur temps pour pouvoir toujours s’en occuper. Certains marketers ont anticipé cette situation et ont vu une opportunité pour créer ou élargir certains marchés. Il y a bien évidemment le marché de l’alimentation, de la santé aussi.

Mais il y a surtout la croissance vertigineuse du marché de la tech et du divertissement. Quelques exemples : il y a tout d’abord le service RelaxMyDog. Une sorte de Netlfix pour chiens. Pour un abonnement mensuel de 4,5 euros, les experts de RelaxMyDog développent de la musique relaxante pour calmer votre chien et l’aider à s’endormir ainsi que des vidéos de simulation de balade à hauteur de vue pour chien, garanti sans publicité.

Il y a différentes playlists : la playlist du sommeil, la playlist du bébé chiot, la playlist pour combattre l’anxiété sans compter les playlists conçues par race de chien. Spotify a également développé un service spécialement conçu pour les animaux de compagnie. C’est une autre plateforme. Vous devez d’abord choisir entre un chat, un chien, un oiseau, un hamster ou un iguane.

Ensuite on vous demande de choisir le type de personnalité de votre animal. Spotify compose une playlist pour l’animal à partir du comportement d’écoute de son maître. Une manière de le calmer lors de notre absence, de le faire patienter.

La solution à l’absence des maîtres à la maison est donc de les mettre devant un écran ou de leur faire écouter de la musique toute la journée?

Il n’est pas anormal aujourd’hui de croiser des chiens dans les bureaux. De plus en plus d’employeurs permettent à leurs employés de venir accompagnés de leur chien, ou même engagent un chien pour apporter un peu de réconfort au bureau. Si ce n’est pas possible et que nous vous inquiétez pour la santé de votre animal, il est possible de vérifier s’il bouge assez.

Il s’agit par exemple de la marque américaine Fitbark, un fitbit pour chiens, un gps qui suit l’activité physique des chiens et que l’on accrocher au collier du chien.

Tout comme un fitbit humain, il calcule le nombre de kilomètres par jour et la qualité du sommeil. A nouveau cette technologie, tout comme Relaxmydog ou Spotfiy for pets, sont antérieurs à la pandémie. Mais ont connu une accélération importante grâce au confinement.

 

Plus de chiens dans les publicités à l’avenir?

C’est très fort probable et dans des domaines insoupçonnés comme la mode, les voyages. Car on remarque aussi depuis quelques années que les Millennials, nés entre 1980 et 1994, déclarent préférer avoir un animal avant d’avoir un enfant - de manière à tester l’enjeu de s’occuper de quelqu’un.

Selon une étude américaine sur le sujet datant de 2019, ¼ d’entre eux déclarent que l’envie de devenir parents est née avec l’adoption d’un chien ou d’un chat. D’autres choisissent d’avoir un animal de compagnie à la place de devenir parent. Pour un tas de raisons : financières, biologiques, relationnelles.

Mais un fort besoin de porter son affection à quelqu’un.

Tendances Première : Les Tendanceurs

Le chien, meilleur ami de la pub ? Avec Aurélie Russanowska de BBDO.

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous