RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le chef de la junte birmane exclu du sommet de l'Asean, une mesure de représailles rare

Le chef de la junte birmane Min Aung Hlaing, le 23 juin 2021 lors d'une conférence sur la sécurité à Moscou
16 oct. 2021 à 08:27Temps de lecture1 min
Par AFP

Le chef de la junte birmane sera exclu du prochain sommet de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean), a annoncé samedi l'organisation, une mesure de représailles rare à l'encontre du pouvoir militaire qui semble peu enclin à désamorcer la crise.

Les ministres des Affaires étrangères de l'ASean, réunis virtuellement vendredi, ont décidé que Min Aung Hlaing ne sera pas invité au sommet qui se tiendra du 26 au 28 octobre, a déclaré le Brunei, qui assure actuellement la présidence tournante de l'Asean.

L'organisation, qui regroupe dix pays d'Asie du Sud-Est, souvent considérée comme inefficace, a pris cette décision après que la junte a rejeté les demandes d'envoi d'un représentant spécial pour dialoguer avec toutes les parties concernées et notamment l'ex-dirigeante Aung San Suu Kyi, renversée par l'armée en février.


►►► Coronavirus et coup d'Etat militaire: trois millions de Birmans ont besoin d'aide humanitaire


Le communiqué fait état de "progrès insuffisants" dans la mise en œuvre d'un plan en cinq points, adopté en avril, qui devait contribuer à rétablir le dialogue en Birmanie et faciliter l'arrivée de l'aide humanitaire. La junte a freiné sa mise en œuvre, retardant la visite d'Erywan Yusof, vice-ministre des Affaires étrangères du Brunei, désigné émissaire de l'organisation pour la Birmanie après des mois de négociations.

Certains États membres recommandent de laisser "une marge de manœuvre à la Birmanie pour qu'elle rétablisse ses affaires intérieures et revienne à la normale".

Il a été décidé "d'inviter un représentant apolitique birman" au sommet, "tout en prenant note des réserves émises par le représentant de la Birmanie", poursuit le communiqué.

Sur le même sujet

Birmanie : la junte contraint au silence l’avocat d’Aung San Suu Kyi

Birmanie : à son procès, l’ex-chef de l’Etat birman raconte les premières heures du coup d’Etat

Monde