RTBFPasser au contenu

Musique - Classique

Le chef d'orchestre Patrick Davin est décédé, il avait 58 ans

Patrick Davin, lors d'une répétition de Faust à l'Opéra Royal de Wallonie-Liège en 2018
10 sept. 2020 à 08:09 - mise à jour 10 sept. 2020 à 08:092 min
Par RTBF

Le chef d'orchestre belge Patrick Davin est brutalement décédé ce mercredi. Il avait 58 ans. Il a été à la tête des plus grands orchestres et se préparait avec l'Orchestre de la Monnaie pour la réouverture samedi de la grande maison d'opéra fermée depuis 6 mois. Il a été terrassé dans sa loge.

C'était un très grand être humain

Hutois de naissance, la musique avait guidé toute sa vie. Hier matin, le directeur de la Monnaie à Bruxelles, Peter de Caluwe, avait vu Patrick Davin diriger une répétition avec tous les musiciens de l'Orchestre: "On l'a vu arriver au théâtre, il était en pleine santé. Il était avec son enthousiasme, comme d'habitude. Je l'ai vu diriger la répétition où l'orchestre, les musiciens, les choristes et les chanteurs se rencontrent, et il était d'une humanité, comme toujours, d'une empathie vis-à-vis de tous les problèmes qui se posaient, et il recommençait avec beaucoup de patience. Il trouvait des solutions à tous les défis musicaux. Il était là avec son sourire, son positivisme, son humour aussi, un humour inégalable. Un métier très compliqué, très difficile, une partition très compliquée, mais il faisait ça avec une légèreté, une compréhension et une maitrise qui étaient incomparables. C'était un grand être humain, très grand être humain, un grand chef, quelqu'un qui va nous manquer énormément".

Un chef énergique, à la mémoire exceptionnelle et très précis

Patrick Davin, un chef énergique qui voyageait avec brio du grand répertoire à la musique contemporaine la plus pointue et inattendue. Au conservatoire de Liège, il avait remporté une véritable collection de diplômes en violon et en piano. Il avait ensuite été l'élève de Pierre Boulez, le grand compositeur français. C'était un chef à la mémoire exceptionnelle et apprécié pour sa grande précision.

En juillet dernier, Patrick Davin avait été nommé au poste de directeur du Domaine Musique du Conservatoire royal de Liège. Et cette saison, il aurait dû diriger Hamlet à l'Opéra Royal de Wallonie où le directeur, Stefano Mazzonis, reste ébranlé par cette brutale disparition: "Toute la maison est bouleversée évidemment, pas moi seulement. On est tous bouleversés parce que c'est le genre de nouvelle qu'on n'attend pas. Il n'y avait rien qui faisait préconiser une fin si soudaine et si imprévue. Il avait plein de projets pour maintenant et pour le futur. Je pense qu'il pourra maintenant faire ailleurs ses beaux projets".

Une carrière riche, avec différents styles musicaux

Patrick Davin a derrière lui une carrière assez riche, faite de divers styles musicaux. Il a été formé auprès de Pierre Boulez et Peter Eötvös et a contribué aux créations mondiales de Philippe Boesmans, Conlon Nancarrow, Henri et Denis Pousseur, Bruno Mantovani, Jean-Luc Hervé, et Kris Defoort. En tant que chef d'orchestre, il a œuvré dans quelques formations prestigieuses de plusieurs pays comme l'Allemagne, la France, la Suisse et les Pays-Bas. Il avait ainsi effectué une prestation remarquée à l'opéra de Berlin lorsqu'on lui avait demandé de reprendre au pied levé La Damnation de Faust, d'Hector Berlioz.

En Belgique, il a officié à l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège, au Brussels Philharmonic et au Antwerp Symphony Orchestra.

 

Articles recommandés pour vous