Journal du classique

Le chant comme souffle guérisseur au covid long, Renée Fleming aide les patients à contrôler leur respiration

Renée Fleming
20 avr. 2022 à 09:00Temps de lecture2 min
Par Céline Dekock

La soprano américaine Renée Fleming veut apporter un "souffle guérisseur" aux patients souffrant de problèmes pulmonaires et de respiration suite à une infection au covid-19. Aux côtés d’autres chanteurs – dont Angélique Kidjo – et des acteurs de Broadway, elle a lancé l’initiative "Healing Breath" proposant en ligne des exercices de respiration.

Le "souffle guérisseur"

Il y a maintenant quelques mois, la diva américaine de 63 ans s’est associée à plusieurs chanteurs et stars de Broadway pour proposer en ligne divers exercices de respiration destinés aux patients souffrant de problème respiratoire persistant liés au coronavirus.

"Nous sommes des experts en respiration. C’est le fondement de ce que nous faisons, comme des nageurs", a-t-elle déclaré à l’AFP avant une représentation à l’Opéra de Paris au début du mois d’avril.

"L’idée est de permettre aux patients Covid de longue durée, ou à toute personne souffrant de problèmes pulmonaires, d’étendre leur respiration", a-t-elle déclaré. Et ce à travers des exercices respiration qui ont vocation à aider à reconstruire la force pulmonaire et fournir un soutien physique et mental aux personnes souffrant de maladies chroniques.

Retrouvez les vidéos du programme Healing Breath.

© Tous droits réservés

Une forme "d’art-thérapie" qui est devenue la "passion principale" de Renée Fleming.

Elle a travaillé avec plusieurs organismes américains, y compris avec les National Institutes of Health et le Kennedy Center de New York qui explorent comment l’art-thérapie peut être utilisée pour aider dans le cadre de troubles neurologiques, d’anxiété ou de trouble de stress post-traumatique.

Une question qui touche particulièrement Renée Fleming, qui était souvent sujette au trac. Un sujet qu’elle aborde par ailleurs dans son autobiographie "The inner Voice", paru en 2004.

"Toutes les cellules de mon corps criaient 'Non, je ne peux pas faire ça !' Quand vous avez le trac, vous avez l’impression que vous allez mourir", a-t-elle écrit dans son livre.

"J’aimerais que les arts soient pleinement intégrés dans notre système de santé"

Renée Fleming conseille également des experts de l’Université Johns Hopkins sur un "Plan NeuroArts" qui vise à créer un réseau de chercheurs et d’artistes développant des idées autour de l’art-thérapie.

"Ce que j’aimerais voir se produire, c’est que les arts soient pleinement intégrés dans notre système de santé", a-t-elle déclaré, louant les efforts déployés pour le faire en Grande-Bretagne et dans certains États américains.

"La musique est avec nous depuis au moins 55.000 ans, à en juger par les instruments de musique que nous avons trouvés, et probablement beaucoup plus longtemps. C’est dans notre ADN de répondre à la musique et aux arts."

Il y a eu une résistance de la part des professionnels de la santé, mais elle a déclaré que les hôpitaux et les thérapeutes voyaient de plus en plus les résultats positifs d’outils simples comme les harmonicas et les exercices de respiration, et les adoptaient.

Renée Fleming fera son grand retour au Metropolitan Opera de New York en décembre prochain après une absence de cinq ans, jouant dans "The Hours" qui a déjà été adapté en film avec Meryl Streep et Nicole Kidman.

Elle reviendra également à l’Opéra de Paris l’année prochaine pour "Nixon in China" de John Adams.

" Je suis excité… c’est un opéra si important, il fait désormais partie du répertoire standard, et avec raison ", a-t-elle déclaré.

Loading...

Sur le même sujet

Covid long : un an après les promesses, frustration pour les victimes qui subissent un lourd impact sur leur vie quotidienne

Santé & Bien-être

Les patients Covid de longue durée pourront bénéficier d'un "trajet de soins" personnalisé, sans surcoût

Belgique

Articles recommandés pour vous