Le Scan

Le Scan : Le certificat de performance énergétique des bâtiments est-il fiable ?

28 nov. 2022 à 06:00 - mise à jour 28 nov. 2022 à 19:21Temps de lecture3 min
Par Maurizio Sadutto avec Valentin Boigelot

Le PEB, le certificat de performance énergétique des bâtiments, s'impose de plus en plus. Ce certificat permet d'évaluer si une maison ou un appartement consomme beaucoup d'énergie ou non. Que ce soit pour vendre un bien, pour indexer un loyer ou pour obtenir des primes à la rénovation, ce document est désormais obligatoire. Mais le PEB est-il vraiment fiable ? Le Scan a mené l'enquête.

D'une région à l'autre, des résultats différents

Le PEB est un document qui note la performance énergétique de votre bâtiment, sur une échelle, graduée en lettres, qui peuvent aller de G à A+. G étant le moins bon résultat et A+ le meilleur, avec un code couleur correspondant, qui va graduellement du rouge foncé (mauvais) au vert foncé (bon). Ces lettres représentent le label auquel votre bâtiment a droit.

Pour vérifier la fiabilité de ce certificat, nous avons tout d'abord pris rendez-vous avec une société de certification énergétique. Ici, on calcule 20.000 PEB chaque année. C'est François Soquet, le responsable des certificateurs, qui nous accueille. Même s'il défend le système, il reconnait qu'il y a des incohérences, à commencer par des différences entre régions :

François Soquet, responsable des certificateurs PEB chez Certinergie : "Pour la Région wallonne, un label E ou F donnerait un label G en Région bruxelloise."
François Soquet, responsable des certificateurs PEB chez Certinergie : "Pour la Région wallonne, un label E ou F donnerait un label G en Région bruxelloise." © RTBF

"Alors qu'est-ce qu'on y voit? On voit la différence entre les régions pour un même score! Ici nous avons le score au-dessus et donc par exemple pour la Région wallonne, un label E ou F donnerait un label G en Région bruxelloise."

Pas de preuve, pas de bon score

Des biens parfaitement identiques peuvent donc avoir des scores différents! Un exemple : avec une consommation de 400 kilowatts/heure par mètre carré par an, en Flandre, vous obtiendrez le score D, en Wallonie E et à Bruxelles G.

Et plus étonnant encore, les scores varient aussi selon que les propriétaires possèdent ou pas certains documents, ou certaines factures, comme nous l'explique François Soquet :

François Soquet, Responsable des certificateurs PEB chez Certinergie : "Le manque de preuves d'avoir effectué des travaux va faire baisser le score du certificat PEB."

"Il s'agit de documents qui servent de preuves. Il peut s'agir d'une facture d'isolation, ou d'une facture d'installation de chaudière, du cahier des charges, de l'attestation signée par un architecte… Et donc à ce moment là, si vous n'êtes pas en mesure de fournir une preuve officielle, on est obligé de calculer un rendement défavorable, ce qui va faire baisser le score du certificat PEB."

Vous pouvez donc avoir, matériellement, une toiture bien isolée, mais qu'elle ne soit pas prise en compte parce que vous n'avez pas de facture! Pour un même bien, donc, les résultats peuvent aussi différer en tenant compte de ce fait important. Et vous allez le voir, cela peut avoir des conséquences financières non négligeables.

Une méthode à revoir

Eric Mattei représente le Syndicat national des propriétaires. Pour lui, la méthode de calcul du PEB est entièrement à revoir :

Eric Mathay, président du Syndicat national des propriétaires - branche bruxelloise : "Le PEB, c'est plutôt la Performance Erronée du Bâtiment!"

"Nous avons des propriétaires qui nous ont écrit et qui témoignent en disant que pour leur même bien, deux certificateurs énergétiques arrivent à des résultats différents. A ce moment-là, ces propriétaires choisissent le score le plus intéressant pour eux, évidemment."

 Le PEB, c'est plutôt la Performance Erronée du Bâtiment

Autre incohérence : dans certains cas, le PEB suggère étrangement de passer à de l'énergie fossile!

Eric Mathay, président du Syndicat national des propriétaires - branche bruxelloise : "On veut décarboner la planète et ici on vous dit "Ah mais vous êtes à l'électricité, c'est très mauvais, vous devez passer au gaz ou au mazout."
Eric Mathay, président du Syndicat national des propriétaires - branche bruxelloise : "On veut décarboner la planète et ici on vous dit "Ah mais vous êtes à l'électricité, c'est très mauvais, vous devez passer au gaz ou au mazout." © RTBF

"On marche sur la tête!", affirme Eric Mathay. "Dans la mesure où, avec les accords de Paris qui ont été signés il y a quelques années, on veut décarboner la planète et ici on vous dit "Ah mais vous êtes à l'électricité, c'est très mauvais, vous devez passer au gaz ou au mazout." À ne plus rien y comprendre! C'est encore du surréalisme. Ici, franchement, le PEB, c'est plutôt la Performance Erronée du Bâtiment…"

Un score erroné qui vous fait perdre de l'argent

Dans les agences immobilières, les mauvaises notes énergétiques freinent les candidats à l'achat.
Dans les agences immobilières, les mauvaises notes énergétiques freinent les candidats à l'achat. © RTBF

Le problème se pose particulièrement lors de l'obtention d'un crédit hypothécaire. Les banques tiennent compte du PEB. Et un mauvais score, c'est le risque d'un taux d'intérêt plus élevé! Alors sur les vitrines des agences immobilières, les biens aux mauvaises notes énergétiques restent désespérément sur le marché… Maxime Richir est co-gérant de l'Agence immobilière Immo Regard et il nous le confirme, le score PEB est devenu le cœur de toutes leurs préoccupations :

Maxime Richir, co-gérant de l'Agence immobilière Immo Regard : "Le score énergétique, c'est la première question qu'on nous pose."

"Oui, c'est la première question qu'on nous pose! Les candidats acheteurs demandent évidemment ces informations et la carte énergétique du bien. Il y a une obligation pour nous de les communiquer. Est-ce que la toiture est isolée, est-ce qu'il y a du double vitrage, est-ce que la chaudière est récente…? Oui, ça c'est vraiment important pour eux, avant même de fixer un rendez-vous."

Utiles mais largement perfectibles

En conclusion, d'après un rapport de la Commission européenne datant de 2021, les PEB en Europe ne sont pas fiables et ils sont en plus incohérents. Mais malgré cela, la Belgique continue de l'appliquer et l'impose de plus en plus. D'après les autorités, les PEB sont en fait utiles, même s'ils sont perfectibles...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous