Regions Luxembourg

Le centre mémoriel de Rossignol désormais accessible

© Facebook - Centre Mémoriel de Rossignol

28 nov. 2021 à 16:40Temps de lecture2 min
Par Nicolas Lefèvre

À Rossignol, dans la commune de Tintigny, le centre mémoriel en projet depuis plusieurs années a été inauguré vendredi dernier.
Au moyen de scénographies et de témoignages d'époque, des historiens locaux relatent les faits marquants de la bataille des frontières et particulièrement du 22 août 1914, journée sanglante au cours de laquelle la région a payé un lourd tribut. 

Les portes du centre mémoriel à peine poussées, l'on entend déjà au loin le claquement des coups de feu. Ici, l'on remet en contexte la première guerre mondiale et les effroyables combats qui se sont déroulés en Gaume. "On a d'abord une ligne de temps reprenant les faits de l'indépendance de la Belgique jusqu'à la déclaration de guerre" explique le président, Philippe Labranche. "Après ce premier temps qui est expliqué en quatre langues puisqu'il s'agit d'un projet européen, on passe à un espace scénographique. On a un film qui raconte cette fameuse journée du 22 août 1914 avec des illustrations de Palix ainsi que des vues drone".

Dans ce musée, l'on s'intéresse notamment à Rossignol, village martyr où une centaine de civils ont été tués. Pour Benoît Piedboeuf, bourgmestre de Tintigny, le centre mémoriel a particulièrement sa place dans le parc du château. "La plaine dans laquelle le musée est installé était l'infirmerie de campagne qui avait servi à soigner les soldats français et allemands, ainsi que les victimes belges. On est donc au cœur de ce qui a été l'histoire de cette journée du 22 août 1914. Il manquait vraiment un support qui permettait de porter le souvenir au-delà des cimetières et des monuments aux morts".

Une centaine de civils ont été tués à Rossignol
Une centaine de civils ont été tués à Rossignol © Tous droits réservés

Plus de cent ans après l'armistice, ce projet européen perpétue le souvenir des poilus qui ont subi la défaite la plus importante de l'histoire militaire française.
Parmi les soldats, il y avait de jeunes hommes originaires du département des Ardennes.
Le maire de la commune de Bazeilles, Francis Bonne, était présent pour l'inauguration : "Je trouve que c'est une réalisation intéressante, ludique et pédagogique. On peut lire facilement ce qu'il ressort des combats et puis, ça nous prend quand même un petit peu aux tripes".

À savoir que le centre mémoriel de Rossignol est accessible gratuitement sur réservation.


 

Articles recommandés pour vous