RTBFPasser au contenu

Medias

Le célèbre chanteur congolais Papa Wemba est décédé suite à un malaise sur scène

Le célèbre chanteur congolais Papa Wemba est décédé suite à un malaise sur scène
24 avr. 2016 à 09:44 - mise à jour 24 avr. 2016 à 10:232 min
Par RTBF

Le "roi de la rumba" congolaise, Papa Wemba, est décédé dimanche à l'âge de 66 ans à Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, a rapporté la radio onusienne Okapi.

Chanteur, auteur-compositeur et acteur à succès, Papa Wemba, de son vrain nom Jules Hungu Wembadio Pene Kikumba, était l'une des plus grandes figures de la musique congolaise.

L'information a été dévoilée par la radio congolaise Okapi sur son site internet"J’ai tenté de parler d’appeler le manager de Papa Wemba à l’étranger, Cornelie. Il me dit que Papa Wemba est tombé en plein concert. On l’a acheminé à l’hôpital. Je rappelle dix minutes après, on me dit qu’il est aux soins intensifs. J’appelle trente minutes après, Cornelie me dit que Papa Wemba a rendu l’âme", raconte l'attaché de presse de Papa Wemba sur le site de Radio Okapi.

Le chanteur congolais Papa Wemba a été victime d'un malaise sur scène à Abidjan en Côte d'Ivoire vers 5h30, heure locale (GMT). Il participait au Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (FEMUA). Le doute demeure quant à son état de santé. Une vidéo et des photos de ce malaise circule d'ailleurs sur les réseaux sociaux.

Dernier moment de Papa Wemba sur scene ...Il s'écroule sur scene

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Loading...

"Il aimait être entouré de nombreux musiciens"

"La première chose qui me vient à l’esprit est le côté gourmand de l’artiste qui avait une façon d’envisager la vie avec une certaine opulence et une frénésie certaine, se souvient Marc Melon, présentateur du Monde est un village sur La Première.

"Il aimait, par exemple, être entouré de nombreux musiciens à l’image des plantureux orchestres historiques de la musique congolaise avec son leader, ses guitaristes, ses choristes. Un peu à l’image d’un James Brown qui distribuait les rôles, les interventions."

"Il y avait au moins deux publics pour Papa Wemba. Il y avait l’artiste congolais qui s’adressait bien sûr aux Congolais avec un certain répertoire. Et puis l’artiste congolais qui avait aussi une culture occidentale, une culture européenne pour ne pas dire un ancrage belge avec sans doute les suites de la colonisation."

"Il avait aussi, avec le temps, façonné le monde à sa manière, en sentant quelque part intouchable aves quelques frasques humaines, politiques. Mais évidemment ça c’est une autre histoire car à ma connaissance il y a encore quelques actions de justice en cours. Papa Wemba était une référence musicale, c’est certain. Une de plus qui s’en est allée cette année."

Le chanteur avait eu en 2014 des démêlés avec les justices belge et française. Il avait arrêté à Paris dans une affaire de trafic de visas à la suite d'un mandat d'arrêt international lancé par le juge d'instruction belge Jean Coumans.

Les justices française et belge le poursuivaient pour aide au séjour irrégulier d'étrangers sous couvert de ses activités musicales. Il était soupçonné d'avoir favorisé l'immigration clandestine en France de quelque 150 ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC), moyennant des sommes avoisinant 3.500 euros par personne.

Ce qui lui avait valu d'être condamné en février 2012 par le tribunal correctionnel de Bruxelles à quinze mois de prison avec sursis et à une amende de 22.000 euros, dont la moitié avec sursis, pour trafic d'êtres humains.

Articles recommandés pour vous