Regions Luxembourg

Le carnaval de Martelange est finalement maintenu au Grand-Duché

Illustration carnaval de Martelange de 2018
15 févr. 2022 à 11:43Temps de lecture1 min
Par Anaïs Stas

Coup de théâtre pour le carnaval de Martelange, une dizaine de jours après avoir annoncé son annulation, les festivités auront finalement bien lieu le 6 mars mais de l’autre côté de la frontière.

"On profite de notre avantage de vivre à la frontière avec le Luxembourg. Pour nous, cela nous donne une belle opportunité de revivre et d’organiser notre carnaval dans les meilleures conditions possibles" explique avec un grand sourire Geneviève Nirvalet, présidente du comité carnaval.

"On a pris l’initiative de contacter la commune de Rambrouch, puisqu’on a déjà un petit passé commun avec en 2015 l’édition du carnaval transfrontalier. Cette fois-ci on ne dansera pas sur la N4 comme ce fut le cas. Mais nos bonnes relations nous permettent de créer une édition non pas transfrontalière, mais frontalière du carnaval de Martelange".

Loading...

Trop de contraintes en Belgique

Pour rappel, le 4 février dernier, le comité avait annoncé l’annulation de son édition light 2022 car les contraintes et interdictions liées au protocole sanitaire étaient trop nombreuses comme le détaille Jean-Luc Differding, vice-président du comité. "Les conditions imposées en Belgique étaient totalement intenables. Par exemple, on devait déployer 4 km de barrières Nadar pour créer des parcs pour pouvoir y placer les gens. Ce n’était pas de l’ambiance carnavalesque, peut-être celle d’un marché aux bestiaux. Mais ça ne ressemblait plus à un carnaval".

"Au Luxembourg, on a quasiment carte blanche"

"Il y a des conditions à respecter aussi au Grand-Duché. On nous limite à 2000 personnes" précise Jean-Luc Differding, vice-président du comité. "Mais en dehors de cela, on a quasiment carte blanche. Pour notre version light du carnaval 2022 ça sera largement suffisant même si on s’attend à avoir du monde puisque beaucoup de festivités sont annulées. Mais on aura beaucoup de stewards pour aiguiller les gens".

Geneviève Nirvalet, présidente du comité carnaval. "On reste quand même sur une version light avec uniquement la cavalcade, pas de chapiteaux. On n’est plus qu’à trois semaines du carnaval et que mettre en place des chapiteaux c’est beaucoup de travail".

Sur le même sujet

Découvrez la carte interactive des carnavals maintenus partout en Wallonie

Le top des activités

Articles recommandés pour vous