RTBFPasser au contenu
Rechercher

Un jour dans l'histoire

Le bug de l'an 2000 : beaucoup de bruit pour rien

21 oct. 2021 à 08:00Temps de lecture3 min
Par Eric Loze

Il nous a fait craindre le pire : accident d’avions, centrales nucléaires à l’arrêt, réseau ferroviaire bloqué, hôpitaux sans électricité, réseau gsm paralysé, comptes bancaires inaccessibles et j’en passe…

Ce " Il " c’est le passage à l’an 2000. Le changement de millénaire aurait pu donner naissance à ce scénario catastrophe et bouleverser la planète entière… En cause : une obsolescence inscrite dans les processeurs des ordinateurs. Un défaut enfoui au cœur de la mémoire vive. Une anomalie dénommée bug ou bogue de l’an 2000.

Aujourd’hui, 21 ans plus tard, pas besoin d’entretenir le suspense… La fin de cette histoire est connue : l’effondrement tant redouté ne s’est jamais produit. Alors, beaucoup de bruits pour rien ? Oui et non… Si le bug n’a pas eu lieu, ce n’est pas un hasard ni un coup de chance. C’est le fruit d’un travail colossal, et très coûteux, entrepris parfois plusieurs années avant la date fatidique.  

A l’aide des archives de la Sonuma, revivons ce véritable feuilleton qui a tenu la population en haleine, en Belgique et partout ailleurs dans le monde.  Un récit en deux parties réalisé par Eric Loze.

Episode 1

A l’aube de l’an 2000, l’électronique est déjà partout. Les ordinateurs jouent un rôle majeur dans la plupart des activités sur terre.  Et si, à cause de ce fameux bug, ces formidables outils venaient à tomber en panne tous en même temps, le 1er janvier 2000 à minuit et une seconde ? On imagine le désastre… Cette éventualité est prise très au sérieux dans la deuxième moitié des années 90 : tout est mis en œuvre pour éviter le cataclysme.

 

C’est un employé canadien d’IBM, Peter De Jager, qui est un des premiers à tirer la sonnette d’alarme, dans les années 80 déjà, mais sans trouver autour de lui bcp d’oreilles attentives. En 1993, De jager écrit un article destiné au grand public : ‘Doomsday 2000’ (le jour du jugement dernier/le jour fatidique). Il y décrit les effets dévastateurs que provoquera le bug dans le monde entier, lors du passage l’an 2000. Nous ne savons pas à l’avance ce qui tombera en panne… Donc il vaut mieux tout réparer maintenant, affirme Peter De Jager au New York Times.

 

Loading...

Cet article, et quelques autres écrits dans la foulée, déclenchent une véritable prise de conscience. La planète entière se met alors au travail pour corriger le bug. Mais la tâche s’annonce colossale car les ordinateurs et les processeurs sont présents partout, dans tous les secteurs d’activité. Dans les entreprises et les foyers…

Au fur et à mesure que la menace approche, la radio et la télévision s’emparent du sujet et le déclinent sous toutes ses formes.  Les émissions, les débats se succèdent sur les antennes. Parviendra-t-on à franchir le cap de l’an 2000 sans encombre et sans dégâts ? Le troisième millénaire s’ouvrira-t-il sur un chaos indescriptible ?

Un jour dans l'histoire

Le Bug de l’an 2000 ½

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Episode 2

Le 31 décembre 1999 approche. Le spectre du Bug de l’an 2000 plane au-dessus du changement de millénaire. La planète se prépare au pire. Malgré toutes les précautions prises ces dernières années pour éviter la catastrophe, les doutes subsistent. Les ordinateurs passeront-ils le cap sans défaillance ?

En Belgique, les pouvoirs publics se veulent rassurants. Tout a été prévu :

Les pouvoirs publics sont restés jusqu’ici très discrets à propos du Bug de l’An 2000 et de ses conséquences éventuelles…. Installés en juin 1999, les nouveaux exécutifs en Flandre, en Wallonie et au Fédéral ont, il est vrai, d’autres fers au feu. Le 7 décembre 1999, le Premier ministre Guy Verhofstadt s’exprime pour la première fois sur la question. Il se veut rassurant, tout devrait bien se passer mais on va tout de même examiner ce qui se passe dans les pays qui célèbrent la nouvelle année avant nous… via une chambre de messagerie internationale.

Un Monsieur " Bug de l’an 2000 " a été désigné deux ans auparavant. Roland Van den eynde, c’est son nom, veille à la coordination et la préparation des actions anti-bug à mener dans les entreprises. A quelques semaines du réveillon, il publie une brochure destinée cette fois à la population.

 

Articles recommandés pour vous