Entrez sans frapper

Le Bigfoot : pourquoi le film de Roger Patterson intrigue-t-il les scientifiques depuis 55 ans ?

"Bigfoot et les Henderson", un film de William Dear

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Quand William Dear réalise la comédie familiale Bigfoot et les Henderson en 1987, il met à l’honneur une drôle de créature dont on parle énormément aux États-Unis depuis les années 50 : le bigfoot.

Dans ce film, on suit la famille Henderson qui revient de vacances à la montagne. Ils roulent en voiture à travers un grande forêt et tout à coup, ils percutent une énorme silhouette qui traverse la route. Le papa pense avoir renversé un ours ou un chevreuil, mais quand il s’approche de la grosse bestiole assommée par le choc, c’est la surprise : il s’agit d’un bigfoot !

Le bigfoot fait partie des stars de la cryptozoologie, une discipline qui s’intéresse aux animaux mystérieux encore inconnus de la science, comme le Yéti ou le monstre du Loch Ness. Selon ceux qui y croient, le bigfoot (appelé également 'sasquatch') serait une sorte d’homme singe gigantesque : de plus de 2 mètres de haut, qui hanterait les forêts d’Amérique du Nord et du Canada.

Le film s’inspire de tout le folklore qui entoure cet homme sauvage insaisissable. Tout y est : son odeur insupportable qui incommode ceux qui disent l’avoir aperçu, les chasseurs de bigfoot infatigables, les collectionneurs d’empreintes,...

Loading...

Le bigfoot mythe ou réalité ?

Pour l’instant, l'existence du bigfoot n’est pas du tout reconnue par le monde scientifique, mais c’est un dossier zoologique qui, s’il fait sourire les sceptiques, intrigue beaucoup les quelques chercheurs qui s’y intéressent.

Le Bigfoot devient célèbre en 1958. Cette année-là, près de la région de Bluff Creek au nord de la Californie, des ouvriers creusent une route à travers une vallée. Un matin, ils découvrent près de leurs tracteurs, une grande quantité d’empreintes de pieds nus, de forme humaine et qui mesurent 40 cm de long sur 17 cm de large. La presse s’empare de cette histoire et les journalistes baptisent celui qui aurait laissé ces empreintes 'bigfoot' qu’on peut traduire par 'grands pieds'.

On recense des centaines, voire des milliers de témoignages concernant le Bigfoot depuis les années 50. La véritable énigme ce sont ces grandes empreintes de pied : il y en a tellement, depuis tellement d’années et surtout dans zones géographiques tellement éloignées, que certains scientifiques ont du mal à imaginer qu’il s’agit d’un canular. Surtout, anatomiquement certaines de ces empreintes sont très crédibles. Le problème, c’est qu’on n’a aucune preuve scientifique : pas de poils, pas d’excrément, pas le moindre petit bout de dent ou d’os d’un Bigfoot qui pourrait prouver son existence et ce malgré les nombreux chasseurs de bigfoot qui le traquent depuis de nombreuses années.

Le bigfoot et tout le folklore qui l’entoure peuvent prêter à sourire, néanmoins des primatologues très sérieux s’y intéressent. Plusieurs pièces de ce dossier les intriguent. On l’a vu, certains chercheurs se cassent la tête pour tenter d’expliquer ces empreintes de pieds gigantesques, et d’autres s’arrachent les cheveux depuis 55 ans pour tenter de trouver une explication logique à un petit film amateur de quelques secondes (sur lequel on voit un beau spécimen de bigfoot) tourné en 1967.

Le film de Patterson, un document mythique de la cryptozoologie

Dans le nord de la Californie, Roger Patterson et Bob Gimli, 2 cowboys se baladent le long d’une rivière asséchée dans la région de Bluff Creek (la même région où on a signalé les premières empreintes de bigfoot une dizaine d’années plus tôt). Ils veulent réaliser un documentaire sur le Bigfoot, ils ont donc emporté avec eux, une petite caméra 16mm. Vers 13h15, leurs deux chevaux se cabrent violement : ils ont senti quelque chose qui les effraie. Roger Patterson tombe par terre et remarque à une trentaine de mètres de lui une créature simiesque, gigantesque et accroupie. Il saisit sa caméra, l’enclenche et se dirige en courant vers la créature. L’animal se redresse et part tranquillement, non sans avoir jeté un regard étonné vers les deux hommes.

Le film dure 53 secondes et comportent 952 images en couleur. On y voit un grand singe bipède (plus de deux mètres) totalement inconnu, avec une démarche vraiment étrange.

Evidemment, ce film va directement être énormément critiqué par les sceptiques qui diront qu’il s’agit d’un trucage et simplement d’un comparse qui s’était déguisé avec une peau de singe.

Loading...

Roger Patterson et Bob Gimlin ont-ils emmené leur secret dans leur tombe ?

N'en déplaise à leurs détracteurs, on ne peut toujours pas affirmer 55 ans plus tard que ce film est authentique ou qu’il s’agit d’un canular. Ce film a fait l’objet d’études très poussées. A l’époque, les plus grands spécialistes des effets spéciaux (dont les studios Disney) se disaient totalement incapables de réaliser ce type d’effets spéciaux. Qui a l’époque aurait pu fabriquer un costume de bigfoot aussi réaliste ? Dans le film de Patterson, on peut voir les muscles de la créature bouger sous sa peau, les bras sont trop longs et la démarche également serait difficile à imiter pour un humain.

Bien sûr, plusieurs éléments plaident en faveur d’un trucage : Roger Patterson avait dit quelques semaines auparavant à ses amis qu’il était sur le point de réaliser un 'gros coup', ce qui ne plaide pas en faveur de sa crédibilité dans cette affaire. Et on n’a plus le film original, impossible donc de savoir s’il a été trafiqué ou pas…

Quoiqu’il en soit, Roger Patterson est mort peu de temps après, en 1972. Il n’a jamais avoué le moindre trucage. Et son ami Bob Gimlin qui était présent ce jour-là, est décédé il y a quelques années seulement. Et lui non plus n’a jamais avoué la moindre supercherie.

Conclusion : si ce film est un faux, on ne sait toujours pas comment il a été réalisé, et si c’est un vrai, c’est la preuve qu’un animal encore totalement inconnu, peut-être notre cousin éloigné, se balade dans les forêts américaines et canadiennes. Malheureusement, ce petit film de quelques secondes, si intrigant soit-il, ne pourra jamais être considéré comme une preuve définitive.

Articles recommandés pour vous