Le 1er degré du secondaire réformé pour limiter le redoublement

La ministre de l'Enseignement obligatoire, Marie-Martine Schyns (cdH)

© NICOLAS MAETERLINCK

11 avr. 2014 à 07:28 - mise à jour 11 avr. 2014 à 09:55Temps de lecture1 min
Par Germain Renier

Tout d'abord, ce décret vise à rendre plus difficile le redoublement, en supprimant la "1ère S", une classe spécifique accueillant les élèves qui ont loupé leur première.

Mais pour ne pas laisser les difficultés s'accumuler, un plan individuel d'apprentissage (PIA) a été mis en place. Concrètement, pour chaque élève qui le demande, ce plan précisera quels sont les remèdes pour le remettre sur les rails, avec une adaptation de ses horaires si besoin.

La réforme prévoit aussi des modifications dans les cours à options, qui seront désormais au nombre de sept: français, mathématiques, langues modernes, sciences humaines, arts, technique ou sport. L'objectif est de réussir à mieux orienter l'élève au moment où il devra choisir entre général, technique ou professionnel.

Chaque école va aussi rédiger un plan d'action collective (PAC) dans lequel elle devra dresser un état des lieux de sa situation, et indiquer les stratégies propres qu'elle compte mettre en oeuvre pour réduire l'échec.

Enfin, une commission de pilotage sera chargée de repérer les écoles qui présentent les meilleures statistiques, puis d'étudier leurs pratiques. Cette commission proposera aussi des mesures pour celles qui présentent les plus mauvaises statistiques.

Les associations qui luttent contre l'échec scolaire ont réagi plutôt positivement, mais attendent de voir les répercussions sur le terrain.

Thierry De Cuyper, de l'Association des parents qui luttent contre l'échec scolaire, déclare que "c'est très bien d'avoir fait un plan individuel d'apprentissage, mais il existait déjà dans l'ancien décret", dit-il en ajoutant que cela met en lumière un problème selon lui récurrent: "On fait toujours des décrets qui ne sont finalement pas appliqués dans les écoles, qui ne profitent pas des outils mis à leur disposition".

La réforme pourrait s'appliquer graduellement jusque 2016.

Simon Gérard avec G.R.

Enseignement: la réforme du 1er degré

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L'invité François Ska

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Notre enseignement à nouveau pointé du doigt pour son côté inégalitaire