RTBFPasser au contenu

Littérature

L’autoédition : la pratique qui fait trembler le monde littéraire

L’autoédition : la pratique qui fait trembler le monde littéraire
26 nov. 2021 à 13:333 min
Par Ségolène Misselyn

La difficulté de trouver un éditeur, la conservation des droits d’auteur, l’indépendance éditoriale, la rémunération, la liberté créative, le développement des livres numériques ou encore la réticence des grands éditeurs à publier des livres d’auteurs méconnus font partie des nombreuses raisons qui poussent de plus en plus d’auteurs à s’autoéditer. Ce phénomène grandissant entraîne une révolution dans le monde littéraire provoquant des changements conséquents dans le secteur de l’édition.

L’autoédition désigne le fait qu’un écrivain prend en charge toutes les étapes de la publication de son livre. L’écrivain se livre alors à un travail considérable puisqu’il prend la responsabilité de publier et de vendre lui-même son livre. Bien qu’elle soit marginalisée face au processus éditorial classique et parfois discréditée aux yeux du public et des médias, de plus en plus d’auteurs décident de se lancer dans l’autoédition. Ainsi, la BnF révèle qu’entre 2010 et 2019, le dépôt légal de l’autoédition a plus que doublé. Récemment, des personnalités (Kylian Mbappé) ou auteurs de best-sellers (Joël Dicker) ont fait le choix de ce type de publication laissant les maisons d’éditions pantoises.

Ce succès grandissant vient faire trembler le monde de l’édition. En effet, les maisons d’éditions sont contraintes de repenser leur approche tandis que le secteur de l’autoédition voit apparaître de nouvelles modalités qui encouragent une nouvelle économie. 

Pour répondre aux besoins des écrivains qui font le choix de l’autoédition, de nombreux opérateurs se sont développés. On retrouve entre autres des intermédiaires spécialisés dans la prise en charge de certaines tâches telles que la relecture, la mise en page, l’illustration, la promotion, le financement participatif ou encore la mise en lien avec une communauté de lecteurs. En Belgique, par exemple, la plateforme "le Livre en Papier" s’occupe d’une panoplie de procédures dont l’impression et le dépôt légal du livre et s'engage à créer une page internet pour l'auteur. 

Parmi les plateformes dédiées à la publication indépendante, on retrouve également Reedsy ; projet qui s’est lancé dans la diffusion de cours en ligne gratuits en vue d’offrir des conseils et expertises  pour chaque étape de la création du livre. La start-up met également en relation les auteurs avec différents corps de métiers tels que des graphistes, marketeurs, fabricants et diffuseurs.

En parallèle, on retrouve aussi des plateformes qui ont mis en place un modèle économique innovant. Pour citer un exemple, Stories by Fyctia, a mis au point un système qui invite les auteurs à participer à un concours d’écriture et à développer en parallèle une communauté de lecteurs. A l’issue du concours, le texte est autopublié sur Fyctia et les écrits qui ont obtenu le plus de "likes" bénéficient d’un tarif réduit pour la mise en vente de l’Ebook dans les librairies numériques. L’auteur touche 50% des recettes sur les ventes.

Finalement, depuis une dizaine d’années, les autoédités se groupent en associations pour promouvoir ce type de publication. Ces organisations visent à soutenir les auteurs par différents moyens en leur offrant divers avantages ou conseils notamment pour tout ce qui concerne les démarches administratives.

Ainsi, il apparaît très clairement qu’une multitude de fonctions destinées à la publication indépendante voient le jour et contribuent indirectement à la professionnalisation de cette pratique. Il reste alors à s’interroger sur les conséquences de ce phénomène. A force de se spécialiser, les différentes plateformes ne risquent – elles pas de développer des exigences semblables à celles des maisons d’édition ?

 

Consulter également : Lettres Numériques 

Sur le même sujet

14 nov. 2021 à 08:37
1 min
12 nov. 2021 à 08:36
1 min

Articles recommandés pour vous