L’Australie ne prévoit pas de mettre ses citoyens non-vaccinés contre le Covid-19 dans des "camps de quarantaine"

Plan du futur centre de quarantaine régional du Queensland à Wellcamp (Australie).

Contrairement à ce qu’affirment plusieurs publications massivement partagées sur les réseaux sociaux, l’Australie ne prévoit pas de placer les personnes non-vaccinées contre le Covid-19 dans des "camps de quarantaine".

Si des centres de quarantaine sont bel et bien en développement dans certains Etats du pays, ils sont destinés aux voyageurs étrangers ou australiens qui entrent sur le territoire et qui doivent s’isoler pendant quatorze jours. Et non pas aux habitants non-vaccinés.


►►► Cet article n’est pas un article comme les autres, il fait partie du projet de fact-checking "Faky". Pour en savoir plus sur Faky et le travail de fact-checking à la RTBF, cliquez ici.


Via Faky, la plateforme de lutte contre la désinformation de la RTBF, un internaute nous questionne concernant une rumeur, qui laisse entendre "qu’il y aurait un camp pour non vaccinés en Australie". Cette "information" a en effet beaucoup été partagée ces derniers jours sur les réseaux sociaux notamment par certaines personnalités publiques comme l’homme politique français Florian Philippot, ancien bras droit de Marine Le Pen.

Les conditions mises en place par le gouvernement australien dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 étant particulièrement strictes, celles-ci suscitent de nombreuses réactions et entraînent l’apparition et la diffusion d’informations trompeuses sur les réseaux sociaux.

Loading...

Les déclarations à l’origine de la mésentente

A la source de cette rumeur, on retrouve notamment un extrait vidéo issu de l’émission "Sunrise" de la chaîne australienne Seven News. On y voit deux journalistes questionner la Première ministre de l’État de Queensland, Anastacia Palaszcz, à propos du projet de "centres de quarantaine". La vidéo complète a été postée le 19 octobre sur la chaîne YouTube de Seven News.

Au cours de sa réponse, la Première ministre déclare : "Je pense que ces centres de quarantaine seront nécessaires dans le futur. On ne peut pas prédire ce qu’il va se passer, mais il pourrait y avoir un pays qui est classé comme une 'zone rouge' ou une 'zone interdite'. Nous pourrions avoir besoin de ramener des gens de ces différents pays […], nous aurons aussi besoin de cela pour les gens non vaccinés".

Cette dernière phrase étant parfois reprise comme la preuve de l’existence d’un plan des dirigeants australiens visant à placer les personnes non-vaccinées dans des centres.


►►► Vous voulez vérifier une info ou consulter les derniers articles de fact checking ? : Rendez-vous sur Faky, la plateforme de la RTBF pour lutter contre la désinformation


Autre déclaration reprise hors de son contexte, celle de Steven Miles, vice-Premier ministre du Queensland. Dans un article publié sur le site internet ABC News, média de service public australien, on retrouve une citation de ce dernier au sujet d’un projet de centre de quarantaine :

"Vous avez probablement entendu les critères très stricts concernant qui sera concerné (pour la quarantaine à domicile), il y aura donc toujours des personnes venant de pays dont le taux de contamination est élevé et qui pourraient avoir besoin d’aller dans un logement plus sûr", mais aussi "des personnes venant d’autres parties du monde où le Covid continue de sévir, où il pourrait y avoir de nouvelles souches, où elles pourraient ne pas avoir eu accès à la vaccination."

Cette citation a parfois été reprise hors de son contexte, donnant lieu à des articles aux titres trompeurs tels que :"L’Australie construit des 'installations de quarantaine' pour les personnes 'qui n’auraient peut-être pas eu accès à la vaccination'".

Des centres de quarantaine pour les voyageurs

L’interprétation faite par certains médias de ces déclarations politiques est donc trompeuse. En revanche, il est vrai que des centres de quarantaine, ou "camps", sont mis en place par plusieurs Etats australiens.

Dans le Queensland par exemple, les projets de centre de quarantaine sont officiels, et des travaux ont déjà commencé. Il est d’ailleurs possible de trouver des renseignements à propos de ces différents centres sur le site Internet du gouvernement du Queensland. On y apprend que des projets existent dans les villes de Pinkenba et de Wellcamp.

Annoncé le 26 août 2021, ce dernier devra au total comporter 1000 lits, avec une première partie de son installation qui devrait être opérationnelle "d’ici fin 2021".

Dans la partie "Questions fréquemment posées" de la page d’information du centre de Wellcamp, à la question "Pourquoi avons-nous besoin d’installations de quarantaine dans le Queensland ?" La réponse indique : "Le gouvernement du Queensland continuera de travailler en collaboration pour faire évoluer également l’infrastructure de Pinkenba du Commonwealth, en fournissant un réseau d’options de quarantaine pour ramener les Australiens chez eux plus en sécurité et le plus rapidement possible".

Quelques lignes plus bas, une autre réponse apporte des précisions : "L’infrastructure sera destinée aux voyageurs internationaux et interétatiques de retour".

Situés à proximité des aéroports, ces camps sont donc destinés aux voyageurs arrivant sur le territoire australiens. Certains centres sont d’ailleurs déjà en activité depuis plusieurs mois, comme celui de Howard Springs dans le Territoire du Nord, que le New York Times et la chaine publique de télévision australienne ABC ont pu visiter.

Des mesures strictes

Depuis le début de la crise du Covid-19, l’Australie applique des mesures sanitaires particulièrement strictes. Le pays a d’abord misé sur une stratégie "zéro Covid" impliquant par exemple un confinement de plusieurs mois dans la ville de Sydney. La propagation du variant Delta a contraint le pays à revoir ses plans et à changer son approche de la gestion de la crise sanitaire.

Dès mars 2020, le gouvernement australien avait déclaré l’interdiction pour les habitants de sortir du pays sans autorisation.

Ce lundi 1er novembre, l’Australie a rouvert ses frontières, près de 600 jours après leur fermeture. Les deux plus grandes villes du pays, Sydney et Melbourne, ont décidé d’abandonner les mesures de quarantaine pour les Australiens entièrement vaccinés. C’est le cas dans trois Etats du Sud Ouest, comprenant la capitale Canberra : les résidents australiens vaccinés ne doivent plus se soumettre à une quarantaine obligatoire.

Dans les autres Etats australiens, les ressortissants nationaux de retour au pays doivent toujours respecter actuellement une quarantaine de 14 jours, qui doit alors être réalisée dans des hôtels, réquisitionnés à cet effet. Le nombre de places limité dans ces établissements a rendu difficile le retour dans leur pays d’un grand nombre d’Australiens, suscitant de vifs débats. Des brèches dans le système de quarantaine mis en place dans les hôtels, avec des cas de transmissions au sein des établissements, ont mis en lumière les limites de ce dispositif.

C’est notamment pour remplacer l’utilisation de ces hôtels que les gouvernements australiens mettent en avant la création des centres de quarantaine, comme mentionné sur la page d’information du Wellcamp : "Le centre régional d’hébergement du Queensland nous donnera plus de capacité pour des alternatives plus sûres à la quarantaine hôtelière".

Pas de "camps" pour les citoyens australiens non-vaccinés

Il n’est donc pas question de placer les citoyens australiens non-vaccinés dans des centres isolés du reste de la population.

Cette rumeur tenace a notamment fait l’objet d’un article de vérification publié le 17 septembre 2021 par l’Autralian Associated Press (AAP), première agence de presse d’Australie. L’article expose une fausse publication sur Instagam se faisant passer pour le compte de 7 News, un média populaire en Australie, et relayant la fausse nouvelle.

Après avoir interrogé le ministère australien de la Santé, ainsi que la chaîne 7 News à propos de l’authenticité de la publication, AAP indique clairement : "Ces installations sont destinées aux voyageurs arrivant dans le pays, et non aux résidents non vaccinés comme suggéré dans la publication".


►►► À lire aussi : Découvrez l’ensemble de nos articles de fact checking


Comme l’indique également l’article de AAP, le gouvernement australien et certains Etats pourraient dans le futur mettre en place des règles de quarantaine moins contraignantes pour les voyageurs vaccinés, comme c’est déjà le cas depuis ce 1er novembre dans le sud ouest du pays.

Par ailleurs, le Plan National de transition australien prévoit l’assouplissement des diverses mesures de restriction mises en place dans le cadre de la lutte contre la crise sanitaire, notamment pour les voyageurs, en fonction de l’avancée de la campagne de vaccination nationale.

Sur le même sujet

Coronavirus en Australie : des milliers d’Australiens manifestent contre la vaccination

Coronavirus

Non, ces images ne prouvent pas qu’un certificat de vaccination est nécessaire pour pouvoir retirer de l’argent

Articles recommandés pour vous