RTBFPasser au contenu

Belgique

Laurette Onkelinx (PS): "Il y a des personnes nauséabondes à la N-VA"

Laurette Onkelink, vice-Première ministre socialiste
18 juil. 2012 à 07:14 - mise à jour 18 juil. 2012 à 07:362 min
Par Alain Lechien

Interrogé par Bertrand Henne, la vice-Première et ministre des Affaires sociales et de la Santé, Laurette Onkelinx se réjouit, après l’accord obtenu sur le contrôle budgétaire : "On reste dans les cordes. Ce petit pays qui a quand même dû subir tant de bourrasques (crise économique, crise bancaire, financière, institutionnelle) relève la tête. On est un des rares pays européens à être en-dessous de 3% du déficit". Elle souligne que, mardi, la Belgique a emprunté à un taux négatif : "C’est tout de même extraordinaire ! La Belgique est dans les meilleurs ! Pour les taux à court terme, on nous paye pour que nous empruntions. Cela montre que, pour le moment, la Belgique reprend du poil de la bête".

La vice-Première ministre socialiste insiste également pour dire que la Belgique "est un des premiers pays d’Europe à commencer notre stratégie de relance". Et la relance passe par l’emploi, explique-t-elle : la diminution de cotisations sociales pour les trois premiers emplois dans les PME est acquise pour 2012. Elle annonce d’autres mesures qui font partie du plan emploi qui est sur la table : "On crée 10 000 places de stage pour les jeunes qui sortent de l’école ; on réoriente des moyens vers le soutien à l’engagement des travailleurs peu qualifiés, par le biais de réduction de cotisations sociales. Dans le secteur de l’horeca, il y a énormément de travailleurs qui sont presque obligés de travailler au noir dans des conditions lamentables. Pour aider ce secteur, les travailleurs à temps plein vont bénéficier d’une diminution de charge et, d’autre part, on améliore le statut des travailleurs occasionnels".

Objectif: 60 000 emplois

Toutes les mesures du plan emploi devraient aider créer des emplois, poursuit Laurette Onkelinx : "L’objectif que nous avons au niveau européen est de créer 60 000 emplois". La ministre socialiste estime que "dans une stratégie de relance il faut créer du pouvoir d’achat. Nous venons de décider pour les salariés qui gagnent moins de 2308 euros bruts par mois qu’ils pourront avoir jusqu’à 200 euros par an d’augmentation". Par ailleurs, les partenaires sociaux disposeront d’une enveloppe de 400 millions d’euros pour l’accord interprofessionnel et le gouvernement souhaite que la priorité soit donnée à la revalorisation des pensions.

La sécurité et la justice étaient aussi parmi les enjeux du contrôle budgétaire : il n’y aura pas de suppression de poste de gardien de prison, explique Laurette Onkelinx, qui précise qu’un budget de 9 millions d’euros est prévu pour répondre aux revendications des avocats dans le cadre de l’aide juridique.

N-VA: "les langues se délient"

Le CD&V, le sp.a et l’OpenVld ont lancé une série de critiques à la N-VA ces derniers jours. Laurette Onkelinx trouve "intéressant que l’on sorte en Flandre de cette situation ou personne n’osait critiquer la N-VA. Les langues se délient et l’ensemble des partis démocratiques fait des constats sur la démagogie de la N-Va, sur ses positions parfois extrémistes calquées sur celles du Vlaams Belang". La question se pose de savoir si le parti de Bart De Wever est encore un parti "fréquentable", concède Laurette Onkelinx : "Il y a un peu de tout dans la N-VA : aussi bien des personnes qui pourraient se situer au centre-gauche de l’échiquier, et puis il y a vraiment des personnes nauséabondes".

A.L. avec B. Henne

Laurette Onkelinx dans Matin Première - B.Henne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

24 juil. 2012 à 09:31
1 min
23 juil. 2012 à 12:19
1 min