RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

Laurent : "Elle m'a déjà dit qu'elle voulait passer à l'acte"

Laurent : " Elle m'a déjà dit vouloir passer à l'acte "

C'est vous qui le dites !

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

11 sept. 2017 à 10:17 - mise à jour 11 sept. 2017 à 10:171 min
Par C'est vous qui le dites

Hier matin, à Seraing, une maman a tué son fils de 11 ans à coups de hache. Votre regard sur le moteur et l’argumentaire : elle se disait atteinte d’une maladie incurable ET voulait protéger ses enfants du monde actuel.

Dans la nuit de samedi à dimanche, vers 3h, une maman de 47 ans se rend dans la chambre de son fils de 11 ans et le tue avec une hache. Vu l’horreur de la scène, une aide psychologique a directement été mise en place pour les services de secours. Dans la foulée, la maman se rend dans la chambre de sa fille de 15 ans mais la jeune adolescente réussit à s'échapper. C’est la voisine, alertée par les cris, qui récupérera cette jeune fille sous le choc. Désorientée, la maman s’enfuit en voiture avant d’être interpellée. Aux enquêteurs, elle dira qu’elle est convaincue d’être mourante. Impossible à ce stade de dire si oui ou non elle est atteinte d’une maladie incurable. Elle a précisé également qu’elle ne souhaitait pas laisser ses enfants dans un monde comme le nôtre. La mère, membre d’une église évangélique, était très croyante. #protection

Laurent de Dinant est père de 2 enfants. Sa femme est atteinte de fibromyalgie aux jambes. À cause de sa maladie, sa femme est angoissée et est parfois dépassée par leurs enfants : " Elle m'a déjà dit qu'elle voulait passer à l'acte. Mais je sais qu'elle aime nos enfants ". Dans ces cas-là, Laurent reste calme et lui parle. " Je vois bien que ce sont que des mots. On a déjà perdu un enfant atteint d'un handicap très grave. Je sais que ça l'a beaucoup marquée", explique-t-il. 

Si Laurent accepte et pardonne le comportement de sa femme, il se montre très critique enverts la maman qui a tué son fils à coups de hache : " Je ne comprends pas son geste. La femme à Seraing a fait un acte très violent ! ".

Articles recommandés pour vous