RTBFPasser au contenu
Rechercher

Laurence Vielle

Laurence Vielle lit "Le Bonjour" de Nat Yot

04 mai 2020 à 07:48Temps de lecture4 min
Par Carine Bratzlavsky et Laurence Vielle

Chaque jour, la poétesse Laurence Vielle fait sonner, scander, rythmer de son souffle lumineux les mots des poètes et poétesses, et notamment de poètes belges. Découvrez un poème inédit de Nat Yot. On peut l’écouter récité par la poétesse elle-même, sur l’album "Pas pareil", par son duo électro NATYOTCASSAN.


"Le Bonjour", Nat Yot

Je me promène dans la rue, je dis bonjour, le bonjour matinal, le banal, le bonjour qui va bien, celui qui s’plaint pas, le bonjour qui appartient à tout le monde tu vois, c’est vrai il est à personne en particulier le bonjour du jour, il est libre, il est direct, il est balancé par des milliers de personnes qui en ont rien à faire de lui finalement, c’est juste histoire de dire un truc, et bonjour c’est ce qu’il y a de plus simple à dire, ça glisse tout seul, et ça surprend personne, on peut pas se faire avoir avec un bonjour, personne ne peut te remarquer, tu dis bonjour, c’est facile, comme ça tout le monde est détendu, tu lances ton bonjour et t’es tranquille pour un p’tit moment, on te répond pas c’est pas grave, t’as pas fait ça pour qu’on te réponde, t’as juste dit bonjour c’est tout, alors pas de réponse ça t’effleure même pas, tu laisses couler, tu vas pas t’énerver pour ça, tu continues d’avancer en lançant des bonjours à gauche et à droite, même à des gens que tu connais à peine, tu les as vus deux ou trois fois dans ta rue, ça suffit pour leur dire bonjour, et s’ils ne te répondent pas c’est leur problème, ils doivent pas être en forme, ils doivent avoir quelque chose qui tourne pas rond, […] ça arrive à tout le monde, tu vas pas leur en vouloir pour ça, c’est juste dommage pour eux parce que c’est quand même plutôt agréable de dire bonjour, et puis ça t’entraîne, ça te fait faire un peu d’exercice dans ta bouche pour débuter la journée, après une nuit de sommeil tes lèvres sont un peu ramollies, ta langue aussi d’ailleurs, faut réveiller tout ça avec quelques bonjours, évidemment ça dépend de l’activité buccale que tu envisages d’avoir par la suite, mais même si tu l’imagines assez réduite, c’est bien d’avoir cette régularité du bonjour, peut-être que ce seront les seuls mots que tu vas prononcer dans ta journée, alors faut pas les rater, et puis au moins t’auras dit quelque chose, tu seras pas resté muet.

Artiste pluridisciplinaire, passionnée des mots, de musique et d’art, architecte et chanteuse, performeuse et auteure, Nathalie Yot a un parcours hétéroclite, à l’image de son écriture. Elle est née à Strasbourg en 1966 et vit à Montpellier. Elle est diplômée de l’école d’architecture en 1992 mais préfère se consacrer à la musique (auteure, compositeur, interprète signée chez Barclay) puis à l’écriture poétique.

D’abord, dans le domaine de l’érotisme, elle publie deux nouvelles Au Diable Vauvert (Prix Hémingway 2009 et 2010) sous le pseudonyme de NATYOT ainsi qu’un premier recueil chez l’Harmattan (Erotik Mental Food). Elle explore ensuite d’autres thèmes, ne laissant de coté ni l’intime, ni la chair car elle dit beaucoup d’elle, fait le tour de son isolement, toujours avec la même intensité. Elle obtient une bourse régionale pour D.I.R.E (Gros Textes mai 2011).

Elle est alors invitée à dire ses textes en France comme à l’étranger (Voix de La Méditerranée, BIPVAL, Expoésie, Déklamons, Voix Vives Sète, Gènes et Tolède, Poésie Marseille, Parole Spalancate, Maelstrom Festival…) et représentera la langue française en Chine (Festival villes jumelées / Chengdu) en 2013.

Ces lectures sont des performances, accompagnées de musiciens, danseurs ou encore plasticiens. Elle inclut parfois des vidéos ou dessine en live. Elle a aussi une chaîne YouTube où elle dépose régulièrement des pastilles visuelles.

Natyot crée Ma Poétic Party, laboratoire d’expérimentation poétique où se mêlent diverses disciplines artistiques, et dont le but est d’explorer le processus de création, ce qui l’amènera à se tourner vers le théâtre. Un de ses textes (HOTDOG Editions Le Pédalo Ivre) est monté au Théâtre du Périscope à Nîmes en 2015.

Elle anime des ateliers d’écriture dans les écoles et les lycées, ainsi que pour les publics empêchés et continue de publier des textes courts (Bois, Putes, Oiseaux 2013 / Comme un des mortels avec Charles Pennequin 2014/ Je n’ai jamais été 2016) qu’elle récite sur diverses scènes.

Elle publie son premier roman, LE NORD DU MONDE (Editions La Contre Allée) qui connaît un succès d’estime, et obtient une bourse du CNL pour son deuxième roman (en cours d’écriture).

Avec un aménageur sonore, elle crée un duo d’électro-poésie, NATYOTCASSAN. L’album "Pas pareil" est sorti en janvier 2019. Le projet se révèle sur scène après plusieurs résidences.

Pendant quatre ans, elle fut chargée de mission par la Mairie de Montpellier pour le Printemps des poètes (Festival "Les Anormales").

 

Ce que Laurence Vielle nous dit de Nat Yot :

On peut le trouver sur toutes les plateformes (Spotify, Deezer, etc.) ou le commander chez Inoui distribution. Un régal d’écouter Nat Yot dire ses poèmes. Moi je l’ai découverte au Fiestival à Bruxelles, à l’espace Senghor. Et maintenant, je cours après elle.

 

Les poèmes sont des luminaires, ils émettent de la lumière.

Lawrence Ferlinghetti, "Poésie, art de l’insurrection", Éditions Maelström, 2012

Sur le même sujet

Laurence Vielle lit "Une main" de Arthur Haulot

Laurence Vielle

Laurence Vielle lit "Les nouveaux anciens" de Kate Tempest

Laurence Vielle

Articles recommandés pour vous